L’année 2020 devait être celle des élections municipales. Mais le coronavirus est venu tout bouleverser. Le premier tour a eu lieu partout en France à la veille du confinement, le 15 mars. Le second tour s’est déroulé le 28 juin, et augure certains changements. Retour estival sur ce que Radio Parleur a publié sur le sujet, pour réfléchir et agir.


Revivre les Municipales à travers trois reportages

Une déferlante verte aux élections municipales

Ces élections municipales marquent un nouveau tournant pour l’écologie politique, qui a réussi le pari de s’implanter dans les plus grandes villes de France : Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Tours ou encore Poitiers. Cette vague verte s’inscrit dans la lignée des marches pour le climat et des bons résultats d’Europe Écologie Les Verts (EELV) aux élections européennes de 2019. Les écolos sont partout et ils et elles peuvent enfin réaliser leur ambition d’agir au niveau des territoires.

À Grenoble, Eric Piolle a fait figure de pionnier. Seul écolo élu à la tête d’une ville de plus de 100 000 habitant·es en 2014, ses résultats sont là : la ville se transforme. L’union de la gauche a tenu bon, et l’écologie reste un thème rassembleur, malgré quelques entorses à la promesse démocratique. Car les écologistes doivent composer avec les réalités du terrain.


Renouveler et repenser la démocratie à l’échelle locale

Derrière l’impressionnante « vague verte » des municipales, il y a aussi l’émergence des listes participatives et citoyennes. Une tendance à l’ampleur nouvelle, qui ne propose rien de moins que de renouveler la démocratie locale. Rassemblant de larges éventails de partis de gauche ou des collectifs de citoyen·nes engagé·es, ces dynamique locales ont réussi à constituer un mouvement de fond de ces élections, en remportant 66 communes au second tour.

Romans sur Isère, ancienne capitale industrielle de la chaussure compte aujourd'hui 33 000 habitant.e.s selon l'INSEE. Photographie : Tim Buisson pour Radio Parleur. élections municipales
Romans-sur-Isère, ancienne capitale industrielle de la chaussure compte aujourd’hui 33 000 habitant·es selon l’INSEE. Photographie : Tim Buisson pour Radio Parleur.

Ainsi à Romans-sur-Isère, une alliance entre militant·es de gauche, Gilets jaunes et citoyen·nes, s’est formée pour bousculer les partis et les listes traditionnelles. Face à une liste sortante des Républicains, le Collectif pour Romans mène des enquêtes publiques, organise des tirages au sort, des budgets participatifs par quartier et met en place une plateforme numérique d’expression citoyenne.

Réécoutez le reportage en deux parties sur les élections particulières de Romans-sur-Isère.

Pour impliquer les citoyen·nes dans le processus démocratique, la liste participative et citoyenne s’appuie sur la transparence (captation vidéo des conseils municipaux, édition d’un bulletin d’information) et la mise en place d’instances de participation.


Cinq entretiens pour penser les enjeux des Municipales

Boulevard Beaumarchais lors de la manifestation féministe pour la journée internationale des femmes, le 8 mars 2020 à Paris. Photo Gary Libot pour Radio Parleur. élections municipales
Plus de 60 000 personnes ont défilé lors de la marche féministe pour la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2020 à Paris. Photo Gary Libot pour Radio Parleur.

Lorsque MeToo s’invite dans les élections municipales

Passée la vague verte et la dynamique des listes citoyennes et participatives, MeToo n’est jamais bien loin. Ce mouvement féministe de dénonciation du harcèlement et des violences sexistes touche aussi le milieu politique. Jusqu’à avoir un impact lors de ces élections municipales ?

La tribune « Metoo des territoires », publiée en novembre 2019, a pour objectif d’éviter que les maires accusés de harcèlement et d’agressions sexuelles ne se représentent aux élections. A l’initiative de Fiona Texeire, une collaboratrice parlementaire, ce manifeste demande aux partis politiques de « prendre leurs responsabilités pour garantir une ambiance de travail plus sereine dans les mairies, un fonctionnement plus apaisé de la démocratie locale et une plus grande sécurité pour les personnes victimes de violences ». Lenaïg Bredoux, journaliste à Mediapart, Rosalie Salaün, responsable de la commission Féminisme d’Europe Écologie Les Verts et chroniqueuse à Radio Parleur, et Fiona Texeire décryptent ensemble ces protestations féministes.


Le municipalisme, une nouvelle façon de penser les politiques locales

Mais qu’est ce que le municipalisme ? Ce système politique de démocratie directe à l’échelle locale se base sur la délibération des citoyen·nes au sein d’assemblées. Selon cette tribune municipaliste publiée sur Radio Parleur, c’est un outil pour se réapproprier les décisions politiques et leur donner du sens, mais aussi pour participer à la construction collective d’une politique écologique, sociale et populaire. L’imaginaire est vaste pour penser des villes plus inclusives : les transports, le logement, la santé, l’éducation, les loisirs, le sport, la culture, l’art, la justice sociale et environnementale, les biens communs.

Judith Bernard enseignante en BTS en Seine-Saint-Denis et directrice de publication du site Hors-Série et Gilles Martinet, doctorant en géographie, expliquent au micro de Radio Parleur comment les citoyen·nes peuvent se réapproprier le pouvoir municipal. Coopération et auto-organisation sont les clés pour repenser durablement ces élections municipales.


L’abstention, un bon moyen de participer aux élections : explications avec Francis Dupuis-Déri

Francis Dupuis-Déri, professeur en sciences politiques de l’Université de Québec à Montréal.

À peine 40 % des électeurs et électrices sont allé·es voter lors du second tour : ce scrutin municipal a ainsi battu tous les records d’abstention lors d’une élection en France sous la Ve République. Si la peur du coronavirus a pu jouer, elle n’est pas la seule explication. L’abstention peut-elle être une forme d’engagement politique ? Quelle est la trajectoire politique des non-votant⋅es ? Dans son dernier ouvrage, « Nous n’irons plus aux urnes, plaidoyer pour l’abstention », Francis Dupuis-Déri, professeur de sciences politiques, critique la sacralisation du vote et défend les formes de démocratie directe.

Se basant sur des expériences canadiennes, étasuniennes ou françaises, Francis Dupuis-Déri explique les pluralités des pratiques abstentionnistes entre abstention apolitique et politique, ponctuelle et systématique. Faire le choix de ne pas voter peut donc s’accompagner d’un véritable discours politique.


Transformer le mouvement des Gilets Jaunes pour les élections municipales, est-ce possible ?

Portrait de Loïc Bonin à partir de la taille. Il se tient debout devant une bibliothèque.
Loïc Bonin est masterant à l’Ecole Normale Supérieure.

Que ce soit sur les Champs-Élysées ou les ronds-points, leur mobilisation a marqué l’année précédant celle des municipales. Loïc Bonin, chercheur dans un collectif d’enquête affilié au CNRS, s’est penché sur un rond-point de Bourgogne. Il interroge l’engagement des Gilets jaunes et leur politisation. Dans cet entretien, il constate que la rapide politisation des Gilets jaunes, notamment aux Assemblées des assemblées a permis à beaucoup de se ré-approprier des enjeux de politique locale, au cœur des élections municipales. Cependant, « même si les élections municipales sont une réussite populaire pour les Gilets jaunes, l’essence du mouvement reste le rond-point, et cette politisation par la pratique et la fréquentation de personnes dont on partage les conditions de vie ».


Citoyennes et participatives : l’autre succès des élections municipales

En partenariat avec Basta !, la rédaction de Radio Parleur décrypte les résultats du second tour des élections municipales. Les listes se revendiquant « citoyennes » ont marqué des points dans certaines villes, malgré une abstention record partout en France. Trois candidat·es investi⋅es sur ces listes particulières racontent leur première expérience politique. Alenka Doulain, candidate pour la liste municipaliste Nous Sommes à Montpellier devient conseillère municipale d’opposition à la mairie et à la métropole. Agathe Voiron, porte-parole de la liste Archipel Citoyens à Toulouse et Pierre-André Juven, membre de la liste Grenoble en commun expliquent ainsi leurs débuts politiques et les enseignements à tirer de ces élections particulières.


L’Hebdo Parleur s’empare des Municipales

Pour constituer la liste à Roman-sur-Isère, les candidat⋅es pouvaient se porter volontaire, être plébiscité⋅s ou encore être tiré⋅es au sort. Photo : Tim Buisson

Deux épisodes de l’Hebdo Parleur tournent en dérision les rebondissements de cette campagne électorale particulière.

Dans l’épisode 24, à quelques jours du premier tour des élections municipales, l’Hebdo Parleur revient sur l’américanisation de la vie politique, notamment suite à l’affaire Griveaux, candidat malheureux à la mairie de Paris. Les protagonistes retournent leurs vestes, et l’on ne sait plus vraiment s’ils sont Américains ou Russes ? Superman ou Spartakus ?

Quant à l’épisode 27, après le premier tour, il propose une fiction où l’on imagine un système rocambolesque pour départager les candidat⋅es de la course parisienne. Sur une île déserte, ils et elles s’affrontent face au nouveau coronavirus entre jeux, concours, et questions pièges.

Une compilation par Sophie Peroy-Gay. Photo de Une : Pierre-Olivier Chaput pour Radio Parleur.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here