À l’occasion du 150ème anniversaire de la Commune de Paris, Politis publie un hors-série sur l’histoire d’une période encore méconnue du grand public. Entre contributions éclairées d’historien·nes et perspectives actuelles des héritages, la revue donne à voir la Commune sous un jour nouveau.

Pour son hors-série du premier trimestre 2021, la revue Politis retrace une page marquante de l’histoire de France : la Commune de Paris. En 1871, pendant quelques semaines entre mars et mai à Paris, une insurrection populaire instaure un régime politique novateur. Les bases de cette société éphémère ? Idées révolutionnaires, idéal républicain et avancées sociales et économiques.

La rédaction revient sur l’histoire de la Commune en deux temps, en donnant d’abord la parole à des historien·nes. Ils et elles racontent la vie sous la Commune, de son origine à son écrasement. La revue s’attarde dans un second temps sur le contexte patriotique qui a conduit à cette parenthèse historique. Laure Godineau signe notamment un article sur les premières décisions prises au début de la Commune. La maîtresse de conférence en Histoire contemporaine détaille des mesures révolutionnaires pour l’époque, telles que la réquisition de logements, la création d’emplois ou encore un ensemble de mesures anti-faillite. Jean Louis-Robert, professeur émérite à Paris-I, signe lui un article sur l’Éducation, laïque et ouverte aux filles pour la première fois.

La Commune, comme le rappelle ce hors- série foisonnant, n’a pas lieu qu’à Paris. Marseille, Lyon, Saint-Étienne ont connu des épisodes similaires. Enfin, la place des femmes et celle des étrangers qui se sont engagé·es dans les combats de la semaine Sanglante ne sont pas oubliées.

Quel héritage de la Commune ?

Le journal interroge avec pertinence les références à la Commune dans les grands mouvements sociaux qui lui ont succédé. Du Front Populaire de 1936 aux Gilets Jaunes en passant par mai  68, tous font référence à ces quelques semaines historiques.


Sur le même thème : Mathilde Larrère et Gerard Noiriel – Transmettre une histoire populaire


Les mouvements féministes actuels ne sont pas en reste, et inscrivent leurs combats dans les pas des insurgées. L’intellectuelle Laurence De Cock signe d’ailleurs un article dans le hors-série. Elle y revient sur l’enseignement de la Commune de Paris à l’école et la difficulté à s’insérer dans les manuels scolaires. Pourtant, à travers ce hors-série la Commune et son histoire reste encore bien vivantes.

Revue Politis, hors-série n°73 (février-mars 2021), « La Commune, une histoire en commun »

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here