Les violences qui ont émaillé les manifestations anti-G20 depuis le début de la semaine n’ont pas dissuadé des milliers de personnes de descendre dans la rue samedi 8 juillet, pour participer au dernier grand rassemblement contre ce sommet international.

 

« Hambourg en proie à la violence ». « Hambourg devenue un champ de bataille ». « De violentes manifestations perturbent le sommet du G20 ». Les titres de la presse de ces derniers jours donnent l’image d’une ville en proie au chaos depuis le début des manifestations anti-G20. Si de violentes altercations ont bien eu lieu quasi quotidiennement entre les forces de police et les Black Blocs, ce portrait sensationnel est assez partial et plutôt incomplet. En effet, une grande majorité de militants préfèrent défiler pacifiquement pour protester contre le sommet et sont donc massivement descendus dans la rue samedi 8 juillet pour la plus grande et la dernière manifestation de la semaine. Le cortège a réuni 75 000 selon les organisateurs, 20 000 personnes selon la police.
Les participants tout sourires pendant la contre manifestation du G20 à Hambourg.
Des centaines de drapeaux de collectifs, de syndicats et d’associations planaient au dessus d’une foule très dense. On a recroisé le groupe des Schtroumpfs, qui dénoncent l’instauration d’une zone bleue interdite aux manifestations, ou encore les joueurs de Batucada. L’ambiance était bonne enfant, avec de nombreuses familles, de la musique, des vendeurs de bretzels. Un petit air de Fête de l’Huma, ou de manifestation parisienne avant la répression contre la loi travail.
Dans le cortège, nous croisons Henrick, venu défiler de façon pacifique. « Hier j’ai participé à une grande manifestation à vélo, avec 2000 ou 3000 participants. Mais je n’ai pas vu beaucoup de mention dans la presse, ce qui est bien dommage car c’était une manifestation vraiment très chouette. Les médias préfèrent les choses les plus « sensationnelles ».
Manifestation pendant le contre sommet du G20 à Hambourg. 2017
Cet samedi après-midi, les membres du black block étaient peu visibles, noyés dans la foule du cortège. (ou encore au lit après des blocages qui ont duré jusqu’au petit matin). Même si en fin de manifestation, la police a tenter d’exflitrer certains manifestants vêtus de noir. Le cortège a pris fin autour du métro Santk Pauli, sur la Millerntorplatz, dans le calme. Comme l’espéraient les organisateurs.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here