17 novembre 2018, Acte I des Gilets jaunes, près de 300 000 personnes manifestent partout en France. Le point de départ du plus important mouvement social depuis Mai 68. Trois ans après, qu’est devenue la colère des Gilets Jaunes? Dans l’Actu des luttes, on vous propose un retour à Commercy dans la Meuse. En Janvier 2019, elle avait accueilli la première assemblée des assemblées.Un retour pour mesurer l’héritage des Gilets Jaunes, ce qui s’est transmis et surtout ce qui s’est construit.

Bonjour! Les Gilets Jaunes sont toujours dans la rue, ils en ont ras-le-bol! Marre des taxes, marre du prix de l’essence, de l’électricité, du gaz, marre du manque de liberté! ”

Ce 17 novembre 2021, Emmanuelle harangue les voitures qui s’engagent sur le rond-point des vaches bleues, à l’entrée de Commercy (55). Gilet Jaune de la première heure, elle est là pour fêter les trois ans du mouvement mais aussi et surtout pour alarmer les gens, leur ouvrir les yeux, pour leur montrer que ça devient grave.” Derrière elle, le panneau lumineux d’un centre commercial indique un prix du gazole à 1,56 euros. C’est plus cher qu’en novembre 2018.


Sur le même thème : À Commercy, l’assemblée des Gilets Jaunes veut « construire ensemble »


Une augmentation du coût de la vie difficile à appréhender, puisqu’elle ne se reflète pas dans le taux de pauvreté, stable en 2020 par rapport à 2019 selon l’INSEE. Ces chiffres cachent cependant une réalité plus complexe. Selon Jean-Luc Tavernier, des informations laissent à penser que « certaines situations de pauvreté se sont aggravées à la faveur de la crise« . Une hypothèse que confirme un récent rapport du Secours catholique selon laquelle 10% de la population française a aujourd’hui besoin d’aide alimentaire. Dans ces conditions, pourquoi des vagues de Gilets jaunes n’envahissent-elles pas de nouveau ronds-points et grandes avenues?

Des Gilets Jaunes à Commercy, le 17 novembre 2021 , anniversaire des 3 ans du mouvement Photographie : Lou Bonnefoy pour Radio Parleur
Des Gilets Jaunes à Commercy, le 17 novembre 2021 , jour anniversaire des 3 ans du mouvement. Photographie : Lou Bonnefoy pour Radio Parleur

S’ancrer et s’organiser pour mieux lutter

Alors que chercheur·ses et militant·es s’interrogent sur l’absence de mobilisations d’ampleur liées à l’augmentation du coût de la vie, la réponse est peut-être à chercher ailleurs. Après la seconde assemblée des assemblées de Saint-Nazaire et l’appel à “prendre les communes” qui a été lancé depuis Commercy, Claude s’investit localement. Dans le village où il habite, une liste citoyenne a gagné les dernières élections municipales. Depuis, les décisions importantes sont prises au cours d’assemblées citoyennes, et cela plaît : plus de la moitié des habitant·es y participent. Pour Claude, la preuve est faite que donner le pouvoir à la population “peut fonctionner”. La suite: “élargir par la base” en essaimant dans les villages voisins. Quant à Emmanuelle, elle continue de manifester tous les samedi mais au sein du Bloc Lorrain, une émanation des Gilets Jaunes qui organise des manifestations anti passe sanitaire et des maraudes régulières à Nancy.

3 ans Gilets jAUNES
Le tract pour la mobilisation du 17 novembre 2021. Photographie: Lou Bonnefoy pour Radio Parleur.

« Une révolution, ça ne se fait pas en trois ans »

Au total, une cinquantaine de personnes sont passées sur le rond-point de Commercy dans la journée du 17 novembre. L’époque où les Gilets Jaunes rassemblaient 1000 manifestant·es dans les rues de la ville semble loin. Mais Emmanuelle a appris à être patiente : “J’attends de voir, en fait. Je continue dans les manifs et les actions. Si ça décolle pas, on attendra la prochaine occasion. Une révolution, ça ne se fait pas en trois ans, ça se fait en dix ans des fois, faut être patient.”

Un épisode de l’Actu des Luttes présenté et coordonné par Martin Bodrero reportage : Lou Bonnefoy. Photographie de une : Lou Bonnefoy pour Radio Parleur. Identité sonore Actu des Luttes : Etienne Gratianette (musique/création) et Elin Casse, Antoine Atthalin, Romane Salahun (voix). 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here