Le gouvernement doit annoncer ce samedi 17 octobre son plan pauvreté. La pandémie met en lumière une réalité française bien connue : les personnes pauvres et précaires, leurs difficultés de logement, d’accès à la nourriture et à l’emploi. Surtout, la pauvreté est en augmentation depuis le début de l’année 2020 et la crise sanitaire. L’Etat se mobilise-t-il véritablement contre la pauvreté ? On en parle cette semaine dans votre épisode de « Penser les luttes ».


Notre invitée :


Sur le même thème : Quel avenir pour les brigades de solidarité ?


La pauvreté n’est pas nouvelle en France : les Gilets Jaunes en ont fait le moteur de leurs protestations hebdomadaires et des occupations de ronds points. Mais force est de constater que la crise sanitaire a drastiquement précarisé nombre de personnes. Quelles évolutions augurent cette crise sanitaire ? Comment les acteurs associatifs font-ils face à un afflux toujours plus grand de personnes en difficulté ?

En 2020,l’augmentation de la pauvreté se manifeste de nombreuses manières : logement, accès a la nourriture, emploi. Pour y répondre, le gouvernement choisit d’agir ponctuellement par des aides, mais favorise à long terme la réinsertion sur le marché de l’emploi. Pourtant, des engagements structurels, tels que la revalorisation de 100€ du RSA (Revenu de Solidarité Active), permettraient selon Hélène Denise « d’augmenter le pouvoir achat de familles qui dépensent« .

En 2020, une augmentation de la pauvreté aux visages multiples

Sur le chiffre estimé d’un million de pauvres à la suite du confinement; elle reste cependant prudente. Il s’agit d’une estimation, basée sur les répercussions de la crise de 2008. Celle de 2020 pourrait encore se prolonger et faire basculer de nombreuses personnes dans la précarité. Les profils restent très divers : des jeunes qui « perdent leur travail dans la restauration ou l’aide aux enfants », des « familles monoparentales qui ont dû remplacer la cantine pendant le confinement », des « familles ric-rac qui ne peuvent plus assurer ».

  1. 6
  2. 0
  3. 3

Une émission produite, animée et réalisée par Sophie Peroy-Gay. 

La production de ce sujet a nécessité :

Heures de travail
€ de frais engagés
membres de la Team
Parleur sur le pont

L’info indépendante a un coût, soutenez-nous

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here