L’Hebdo Parleur, c’est votre mise à jour sur l’actualité des luttes sociales. Votre podcast pour faire le tour des sujets forts de la semaine avec les reporters de Radio Parleur… directement dans vos oreilles !

Le référendum contre la privatisation des Aéroports de Paris (ADP) est en ligne jusqu’au dimanche 12 mars prochain. L’Hebdo Parleur revient sur cette actualité et se demande pourquoi si peu d’électeus et électrices se sont intéressé·es à cette lutte, alors qu’une partie du peuple manifeste contre la politique gouvernementale depuis des mois. Est-ce à cause du désormais célèbre coronavirus ? Pour comprendre et éclaircir tout ça, on fait le point dans l’Hebdo Parleur.

Le Décor : Hélène et les zombies

Pour aborder le référendum ADP, le coronavirus et la crise des hôpitaux, des personnages hauts en couleurs animent l’Hebdo cette semaine : un groupe de jeunes. Mais pas n’importe lequel ! Bienvenue chez Hélène et les zombies, version revisitée d’Hélène et les garçons.

Ces adolescent·es tentent de signer la pétition d’ADP, et discutent politique. Certain.es militent au NPA ou à l’UPR, quand d’autres sont des macronistes convaincu.es des bienfaits de la privatisation. Une fiction sonore, plantée dans un décor amusant, qui aborde des sujets très sérieux.

Le référendum contre la privatisation d’ADP

Le Groupe Aéroports de Paris, qui exploite à la fois Paris-Charles-de-Gaulle, Orly et plusieurs aérodromes d’Ile-de-France, n’est déjà plus administré comme un service public français : privatisé en 2005, il en entré en Bourse dès l’année suivante. L’État en est l’actionnaire majoritaire à 50,6%, explique un article du Monde datant de juin dernier. Il s’agira de vendre ces parts (mais par forcément toutes, c’est assez flou), alors qu’elles sont jusqu’à présent rentables à hauteur de 250 millions par an. L’État gagnerait dix milliards d’euros lors de la vente de ses actions, pour les investir dans de nouveaux projets, et créer un « fonds pour l’innovation de rupture ».

Le référendum a pour objet d’examiner à nouveau cette loi par les citoyens français, dans le cadre du Référendum d’initiative populaire (RIP), nouvel organe de la démocratie française. Mais cette consultation citoyenne n’est pas si évidente à mettre en place, ou peut-être les organisateurs n’ont-ils pas assez mis de moyens pour que les citoyens se sentent concernés ? Se renseigner tient parfois du parcours du combattant : les formulaires papiers sont très rares. Et le site internet ne fonctionne pas systématiquement. Résultat, à quelques jours de la fin de la consultation, le RIP n’a reçu que plus d’un million de signatures sur les près de cinq millions nécessaires

Cornavirus rencontre la crise des hôpitaux

La semaine dernière, alors que Macron rencontrait des soignant.es de l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, un médecin l’a interpellé sur le manque de moyens des hôpitaux. Dans le même temps, le coronavirus se rapproche, et ce lundi 2 mars, la France compte 178 cas de contamination. Dans les médias l’épidémie s’invite partout : des matinales radio aux plateaux de télévision. À tel point que l’on en oublierait presque l’arrivée du 49.3 à l’Assemblée !

Certes, le coronavirus semble être dangereux, bien que l’Organisation mondiale de la santé a du mal a nous en dire plus sur la menace qu’il fait peser. Mais s’il est si grave pourquoi le gouvernement français ne réinjecte-t-il pas les moyens, que les soignants demandent depuis presque deux ans ? Les premières grèves dans les hôpitaux remontent à février 2018 pour Lyon, par la suite le mouvement a explosé dans les services d’urgences partout en France.

Si le coronavirus semble être une menace à ne pas sous-estimer, le « Macronavirus », comme le nomme un manifestant opposé à la réforme des retraites, semble également être un danger pour les citoyens français. Le gouvernement touche à des acquis sociaux par ses réformes successives, qui bouleverseront l’économie française pendant bien plus longtemps que ce virus.

L’Hebdo Parleur est préparé chaque semaine par Violette Voldoire, Etienne Gratianette et Julie Maréchal. Photo de Une : Sylvain Lefeuvre pour Radio Parleur.

Pour écouter les épisodes précédents de l’Hebdo Parleur, notre playlist :

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here