L’exposition autour du musicien et dessinateur Daniel Johnston à la Médiathèque Musicale de Paris s’achève le 8 novembre. L’occasion de rencontrer les passionnés qui ont façonné cet hommage à un personnage torturé, aussi inspirant pour les artistes de son temps que  mangé par les médicaments contre ses maladies mentales. 

Véritable icône de la scène indé et lo-fi aux Etats-Unis, Daniel Johnston reste peu connu du public européen. Pourtant cet auteur-compositeur texan en a marqué plus d’un. De Kurt Cobain à Tom Waits, en passant par Sonic Youth ou les Velvet Underground, sa musique a été beaucoup reprise, au point d’imprégner une grande partie de la contre-culture américaine des années 1980, 1990 et début 2000.

Devenir John Lennon

Pendant des années, Daniel Johnston s’est produit en concert, accompagné de son père. S’il n’a peut-être pas réussi à atteindre son objectif (obsessionnel) de jeunesse, qui était de “devenir John Lennon”, son histoire personnelle reste toutefois “digne d’un roman”, souligne Xavier Lelièvre, auteur du premier ouvrage francophone paru en 2017 sur l’artiste : Sorry entertainer. La production artistique de Daniel Johnston de 1977 à 1986 (éd. Camion Blanc). 

Sandra Reignoux, fan des premières heures et grande collectionneuse de dessins, a entretenu une relation épistolaire pendant près de 5 ans avec Daniel Johnston. “Ce qui est sûr c’est que Daniel vit dans son monde, mais il n’est pas inconscient du monde qui l’entoure. Il n’a juste pas envie de le rejoindre…” ce à quoi elle ajoute, “qui est le plus fou finalement ? Celui qui choisit de ne pas porter de masque et d’être lui-même ou nous tous, qui en portons tous les jours ?”

Dessin par Daniel Johnston.

« Je suis un prophète sans vocation »

Avant que ne soient déclarées sa schizophrénie et ses pathologies maniaco-dépressives, sa mère ne cessait de lui reprocher son comportement (les cassettes archivées de Daniel, avec cette étrange voix nasillarde, en sont les témoins), le toisant de “unprofitable servant of the lord” (serviteur improductif du seigneur). Il répondait à cette apostrophe venant d’une mère très religieuse, “I’m an unserviceable prophet” (je suis un prophète sans vocation).

C’est par son style très punk, DIY et anti-corporate qu’il a réussi à charmer aussi bien Sandra Reignoux que Kurt Cobain et David Bowie, mais c’est aussi son innocence et sa grande sincérité, qui ont fait de son travail un succès et lui ont permis de dépasser les clivages entre “Art Brut” et “Art” tout court. 

L’archétype de la folie de l’artiste

Si l’archétype romantique de l’artiste maudit fascine l’imaginaire collectif, la réalité est souvent moins glamour pour ceux qui sont catégorisés de la sorte. Thierry Delcourt, psychiatre et auteur de l’essai La folie de l’artiste (éd. Max Milo, 2018) qui se penche sur la psyché d’artistes cultes atteints de pathologies mentales, souligne que “malgré tout, ce cliché des affres de la création résiste dans nos têtes car les références à l’art actuel cohabitent avec celles, toujours très présentes du romantisme, de l’expression pathétique, des dramaturgies ordinaires et religieuses de la diabolisation de l’artiste fou quand il ne se conforme pas aux codes de la bien-pensance.”

Les Harry’s — groupe punk, expérimental — venus dessiner l’exposition à la Médiathèque Musicale de Paris et interpréter les chansons de Daniel Johnston, refusent d’ailleurs la catégorie “musicothérapie” pour désigner leurs créations. “Parce qu’ils sont autistes, on nous demande toujours si ça leur fait du bien…” insiste Julien Bancilhon, psychologue à l’hôpital de jour d’Antony et partie prenante du projet des Harry’s. “Mais ça leur fait du bien comme ça ferait du bien à n’importe quel artiste.”

Pour écouter les Harry’s, rendez-vous à la médiathèque d’Ivry le 18 décembre, et sur Radio Libertaire les mercredis avec leur émission Radio Tisto. Et pour suivre leurs actualités, c’est sur leur page Facebook que ça se passe.

Pour aller plus loin :

https://mediathequemusicaledeparis.wordpress.com/2018/09/27/last-night-daniel-johnston-saved-my-life/

https://www.youtube.com/watch?v=_UdezNmtPPY

https://www.mixcloud.com/RadioTisto/worried-shoes-johnston-par-tristan/?fbclid=IwAR0F2-GPRbhUXgMqnUJwmpzpAeL4dm4k8WjsPwrXuWISTpg2m9emfcM2Y_A

http://sonicprotest.com/harrys/

https://www.youtube.com/watch?v=5iyTegf3a_o

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here