Lutter, ce n’est pas que du combat, c’est aussi de la joie. Samedi 13 mai, Youth For Climate Lille et Extinction Rébellion ont organisé un festival à Lille : le Festifriche. S’il s’agit de sensibiliser à la préservation d’un espace vert, il est également question de réinvestir un lieu par une lutte joyeuse.

Quand on pense à la lutte, on pense souvent au combat, aux revendications, à la répression… On pense aux violences policières, à la Brav-M qui sillone les rues de Paris le soir. Aux nombreuses interpellations arbitraires. Mais lutter, c’est aussi obtenir des petites ou des grandes victoires, créer ou resserrer des liens, réinvestir des lieux… Oui, la lutte peut aussi être joyeuse. C’est même un besoin pour tenir dans la durée. Les organisateur·ices du festival Festifriche l’ont bien compris.

Depuis cinq ans, les Lillois·es du quartier Saint-Sauveur se battent contre la mairie pour sauver leur friche d’un projet de réaménagement impliquant notamment une piscine olympique. Les opposant·es à ce projet de rénovation dénoncent une injustice sociale et climatique.

Seul parc de ce quartier populaire situé au cœur de la ville, les 23 hectares de la friche sont principalement occupés par des personnes exilées précaires. Quelques habitant·es du quartier y font également pousser leurs légumes ou gambader leurs poules. Il s’agit d’un espace de vie commune que les opposant·es au projet de rénovation veulent défendre.

Pour ce faire, accompagné·es par des collectifs comme Extinction Rébellion ou Youth For Climate, iels ont décidé d’organiser un festival dans la joie et la bonne humeur. Au programme : concerts, ateliers, jeux, expos… Parce que mêler revendications et festivités est possible.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Radio Parleur – Le média de vos luttes (@radioparleur)

Un reportage de Léna Presta. Crédit photo : Fête la friche

Pour se faire une idée de ce qu’est la joie militante, rien de tel qu’un beau petit montage sur les manifs sauvages des mois passés, présenté par Cerveaux non disponibles :

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Cerveaux non disponibles (@cerveaux_non_disponibles)


Sur le même thème, écoutez notre émission Penser les luttes : Juliette Rousseau : “Militer nous renforce et nous fragilise à la fois”


 

Recevez la Lettre des luttes, c'est gratuit !

Tous les 15 jours dans votre boîte mail, les luttes à suivre et les mobilisations à venir dans toute la France.

Soutenez Radio Parleur, le podcast qui fait résonner vos luttes !


Donner à Radio Parleur, c’est soutenir un journalisme de solution joyeusement radical.