« On se lève et on se casse. » Pour sa saison 2, Genre aux poings se consacre aux féminismes de 2021 et à leur bouillonnement. Quelles stratégies coexistent contre la domination patriarcale ? Des réseaux sociaux aux rues pavées, des cours de récréation aux assemblées politiques, dans les hôpitaux et sur les écrans de cinéma : quelle force et quels moyens sont mobilisés pour se battre ? Des éléments de réponse dans ce deuxième épisode avec Rachele Borghi, maîtresse de conférence à l’université, et porno-activiste militante.

De réflexions théoriques en récits d’activistes, Genre aux poings vous propose un tour d’horizon en dix épisodes des stratégies de lutte contre la domination patriarcale. Au micro de Radio Parleur, nos invitées tissent chacune un pan de ce combat pluriel, en une trentaine de minutes. Leur point commun à toutes ? Elles ont depuis longtemps passé les étapes de la prise de conscience et celle de la libération de la parole. Elles s’opposent maintenant aux inégalités de genre, radicalement, chacune sur son terrain.

Épisode 2 : Féminisme et décolonialité à l’université, avec Rachele Borghi

L’université française est un lieu de hiérarchies, sexistes évidemment, mais aussi coloniales. Rachele Borghi, par son parcours universitaire, interroge ces normes et cherche à les déconstruire. Ainsi, savoirs militants et savoirs universitaires se brouillent et se mélangent.

Selon la chercheuse, les corps sont les meilleurs outils pour subvertir les savoirs. Par son transféminisme, et son porno-activisme, elle rassemble des techniques et des méthodes pratiques pour détruire les rapports de dominations. Elle place le corps, et notamment le sien, au centre de son féminisme. Des performances artistiques lui permettent notamment de transmettre différemment ses résultats de recherches universitaires.


Réécoutez l’épisode 1 : Féministe en politique, avec Alice Coffin


Elle signe un livre intitulé Décolonialité et privilèges, devenir complice aux éditions Daronnes, dont on discute dans cet entretien. Ce livre, qui ressemble bien plus à un manuel pratique qu’un essai universitaire, propose des outils pour déconstruire ses privilèges, mais surtout tenter de renverser les hiérarchies occidentales. Rachele Borghi s’attache à donner la parole à celles et ceux qui n’ont pas de voix dans les milieux universitaires occidentaux.

La playlist de la saison 2 :


Décolonialité et privilèges, devenir complice, Rachele Borghi, Éditions Daronnes, 2021.

Un entretien réalisé par Sophie Peroy-Gay. Produit par : Romane Salahun, Sophie Peroy-Gay, Violette Voldoire, Yelena Parentaud. Photo de Une : Rachele Borghi. Mixage et générique : Étienne Gratianette et Romane Salahun.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here