Mortaza Behboudi et Laurence Monroe signent un documentaire éclairant sur le camp de Moria, à Lesbos. Moria par-delà l’enfer raconte la vie des exilé·es, leur solidarité et leur entraide face à l’abandon des pouvoirs publics.

Mortaza Behboudi est journaliste, mais aussi ancien réfugié afghan. Il a passé plusieurs mois en 2020 dans l’un des plus grand camp d’accueil de Grèce. Moria a vécu un confinement drastique en mai, dans des conditions sanitaires complexes. Et surtout, en septembre, un gigantesque incendie a détruit de nombreuses habitations précaires.

Le journaliste suit, dans son documentaire, les pas du père jésuite Maurice Joyeux. Pendant trois mois, il a rencontré des habitant·es du camp, et écouté leurs demandes. Eleah Iqbali tient une école sous un arbre, construite ensuite en dur avec l’aide du père Joyeux, qui accueille plus de 600 enfants. Olivier Nokongolo, journaliste, travaille à améliorer les distributions alimentaires, étant donné que celles fournies par la communauté européenne sont insuffisantes. Pour pallier l’inactivité des adolescent·es, Masilhullah Habibzai a ouvert une école de musique, dans laquelle chacun peut chanter et jouer de la guitare. Candy Muana, medecin exilée, tente au mieux de soigner, et de distribuer des médicaments, face à l’hôpital du camp, surchargé. Abdoulaye Amadou, interprète, aide à la mise en place d’initiatives solidaires sur le camp de Moria.

Sur le même thème : L’île de Lesbos, l’enfer des réfugié・es en pleine pandémie

Le documentaire montre aussi les paysages des camps, leur insalubrité, leur inconfort à la fois précaire et bien installé. Pourtant, les scènes du quotidien, parfois touchantes, et les prises de parole véhiculent de vrais messages d’espoir.

Moria par delà l’enfer, Mortaza Behboudi et Laurence Monroe, à revoir jusqu’à dimanche 20 décembre sur Youtube, et rediffusé sur KTO jeudi 17 décembre à 14h05, vendredi 18 décembre à 13h10, samedi 19 décembre à 16h07.

Pour suivre le projet, rendez-vous sur le site internet de Tita et les réseaux sociaux du film :  FacebookInstagramTwitter

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here