Cette semaine dans « Penser les luttes », on donne la parole aux soignants et soignantes. Les « héros » de l’épidémie réclament aujourd’hui plus de reconnaissance. Ils et elles revendiquent de meilleurs salaires et des moyens pour pouvoir, enfin, travailler correctement. En face, l’État propose des médailles et organise un « Ségur » de la santé censé penser l’hôpital post-Covid.

Invitées :

Muriel Signor, ergothérapeute et représentante du syndicat Sud-Santé-Sociaux à l’hôpital Casanova à Saint Denis en Seine-Saint-Denis. Un département qui a été particulièrement touché par la pandémie.

Deborah Ridel, sociologue et doctorante au CLERSE le Centre Lillois d’Etudes et de Recherche sociologiques et économiques. Sa thèse porte sur la violence dans les services d’urgence hospitaliers dans le Nord de la France.

Sur le même thème, retrouvez notre émission À l’hôpital, un accès aux soins égal pour tou.tes ?

Les soignantes et soignants ont connu un soudaine popularité ces derniers mois. Ils et elle ont eu le droit à des applaudissements quotidiens à 20h ou encore à la priorité dans les transports ou dans les magasins. Il faut dire que ce sont ces professionnel·les de la santé qui sont « monté au front » pour « livrer la bataille » contre le coronavirus. Ce lexique guerrier c’est celui qu’a employé quotidiennement le gouvernement et au-dessus de lui le président de la République Emmanuel Macron pendant le confinement.

Ségur de la santé : beaucoup d’ambition et déjà des déceptions

Depuis, le nombre de malade est en baisse et l’urgence s’est un peu apaisée. L’épidémie a ouvert une brèche pour repenser notre système de santé après des années de politiques libérales au sein des hôpitaux. Pour les professionnel·les de la santé, il est donc venu le temps de faire les comptes.

L’État propose des médailles et des primes, les soignantes et soignants réclament de meilleurs salaires et surtout des moyens pour pouvoir, enfin, travailler correctement. Alors qu’un « Ségur de la santé » censé permettre de refonder l’hôpital est en cours depuis plusieurs semaines. On vous propose dans cet épisode de votre podcast Pensez les luttes, de poser ces questions d’après pandémie. Comment vont les soignantes et soignants ? Qu’a changé la Covid-19 au sein des hôpitaux ? Et enfin, peut-on profiter du rapport de force qui s’est créé pendant la crise pour repenser un monde médical plus humain ?

Une émission produite et présentée par Martin Bodrero et Violette Voldoire. Photographie de une : Romane Salahun pour Radio Parleur. Musique du générique : Not Kings par le groupe Candy Says

  1. 10
  2. 0
  3. 3

La production de ce sujet a nécessité :

Heures de travail
€ de frais engagés
membres de la Team
Parleur sur le pont

L’info indépendante a un coût, soutenez-nous

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here