L’Hebdo Parleur, c’est votre mise à jour sur l’actualité des luttes sociales. Votre podcast pour faire le tour des sujets forts de la semaine, avec les reporters de Radio Parleur… directement dans vos oreilles !


Mardi 2 juin, à midi, l’application StopCovid sera disponible pour tous nos téléphones intelligents, pour une meilleure évaluation de la crise sanitaire. Après moult péripéties, des retards, des polémiques, des votes, les Français pourront se déclarer malades. Officiellement, l’appli garantira l’anonymat, la confidentialité des données et ne vous géolocalisera pas. Aucun risque d’une surveillance toxique pour les libertés publiques, nous dit-on. L’Hebdo parleur revient cette semaine sur cette application flambant neuve, qui vous fera douter de prendre l’ascenseur. Pourquoi ? Vous allez comprendre.

Et si nous ne savions plus décider de ce qui est bon pour nous ?

Pour accompagner cette actualité technologique, rien de mieux qu’un film de science-fiction, où la gestion politique n’a finalement rien de futuriste. Dans Idiocracy, un chef-d’oeuvre d’anticipation de Mike Judge, un humain fort moyen cryogénisé se réveille dans une Amérique tellement idiote qu’elle risque d’en mourir. Remplacez les dégâts du capitalisme sur l’intelligence par les dégâts du scientisme sur notre libre-arbitre, et vous obtenez le scénario de cet épisode de l’Hebdo Parleur spécial StopCovid.

Dans 500 ans, la France aura finalement bien téléchargé l’application StopCovid. Le logiciel s’est développé, jusqu’à devenir une intelligence artificielle totalement infantilisante. Les robots contrôleurs de distance de sécurité ont pris le pouvoir. La gourmandise est un vilain péché, définie par la mesure de vos kilojoules. « Mangez bougez » on vous dit !

« Vous avez dépassé la limite de vos kilojoules ! »

Un scénario fictif qui tire le fil des polémiques actuelles, entre enjeux d’anonymisation et de géolocalisation. Certes, les GAFAM ont peut-être notre data, mais doit-on pour autant autoriser tous leurs usages au nom de notre bien ? Quant à l’amélioration de la gestion de cette crise sanitaire, doit-on céder aux conseils gouvernementaux alors qu’eux même n’écoutent pas les signaux d’alarmes ? De quoi redonner du dynamisme aux revendications d’horizontalité et de gestion locale, qui auraient peut-être pu prouver leur efficacité dans une France moins centralisée.

L’Hebdo Parleur est préparé chaque semaine par Violette Voldoire, Étienne Gratianette et Julie Maréchal. Photo de Une : Créative Commons. Musique : Footloose – Kenny Leggins

Pour écouter les épisodes précédents de l’Hebdo Parleur, notre playlist :

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here