L’Hebdo Parleur, c’est votre mise à jour sur l’actualité des luttes sociales. Votre podcast pour faire le tour des sujets forts de la semaine avec les reporters de Radio Parleur… directement dans vos oreilles !

Dimanche 8 mars, des manifestations féministes se sont tenues dans plusieurs grandes villes du monde pour la Journée internationale des droits des femmes. La France n’a pas été en reste. De nombreux rassemblements ont eu lieu avec, comme prémisse, les polémiques autour de la cérémonie des Césars, la semaine passée. C’est avec plaisir que l’Hebdo Parleur revient donc sur les moments féministes de ces dernières semaines.

Attention, ça tourne !

Pour accompagner cette actualité à résonance insurrectionnelle, de nouveaux personnages viennent peupler vos oreilles d’auditeur·ices ! Tous·tes fictif·ves, ielles accompagnent une actualité bien réelle. Certain·es résonnent pourtant plus vrai.es que nature. Nous retrouvons des producteurs de cinéma, objectivant des femmes alors qu’ils déjeunent en parlant la bouche pleine (et la bienséance dans tout ça ?!), ou des techniciens agressant une femme en fin de soirée.

Alors que tout semble jusqu’ici bien quotidien et réel vis à vis de notre société, une tangente fictionnelle se dessine… Une brigade féministe s’organise pour lutter contre ce patriarcat harceleur et agresseur, mue par le fantôme de Louise Michel ! Elles organisent la manifestation devant la salle Pleyel accueillant la 45e cérémonie des César, l’occasion de revenir en parallèle sur cet événement qui a bien eu lieu. Elles continuent de lutter et se rendent directement chez les oppresseurs pour leur donner une sacrée correction. Des perspectives fictionnelles à ne pas perdre de vue alors que la réalité est parfois si décevante.

Les Césars de la honte

Ce 28 février le cinéma français s’est rassemblé pour le rituel annuel des Césars qui avait pour maîtresse de cérémonie Florence Foresti. Des manifestations ont lieu à l’extérieur alors que les invité.es rentrent dans la salle, et à l’intérieur des sketchs féministes rythment la remise des prix. Le féminisme est partout sauf dans les prix décernés, Roman Polanski accusé de viols sur mineur ayant reçu le César de la réalisation.

Pour dénoncer les œillères du cinéma français, un hashtag est lancé : #jesuisunevictime. Encore une fois, de nombreuses femmes témoignent, inlassablement, de leurs agressions. Elles rappellent les conditions de ces agressions, leurs âges et les auteurs sans se démonter. Le ministre de la culture, Franck Riester, quant à lui, porte une parole qui se veut rassurante pour ces femmes et dénonce cette remise de prix, en prenant toutes les précautions pour ne pas se fâcher avec les pontes du cinéma français.

« Fortes, fières, féministes et radicales et en colères »

Pour le dimanche 8 mars (Journée internationale des droits des femmes), de nombreuses manifestations se sont tenues en France. À Paris il y en a eu deux, une de jour le dimanche après-midi, et une autre plus radicale, en non mixité, le samedi 7 au soir, revendiquant le droit d’être dans la rue la nuit.

Genre aux poings une série d’entretiens féministes produite cette année par Radio Parleur est revenue sur la place des femmes dans les manifestations. Cortège de tête ? Un Pink Bloc ? Dans la manifestation du samedi 7 au soir, les femmes étaient partout dans la rue, devant, derrière, au milieu. C’est d’ailleurs ce qui a dérangé le dispositif policier qui a fortement réprimé les manifestantes à leur arrivée place de la République.

Les revendications féministes qui parsèment les médias depuis déjà plusieurs années semblent résonner de plus en plus fort. Mais le patriarcat continue d’imposer ses lois. Le désormais fameux « On se lève et on se barre » de Virginie Despentes, publié dans Libération, donne de la force à chaque féministe désireux.se d’un changement de société en profondeur. Il n’empêche, le prix de la réalisation 2020 restera celui Roman Polanski : peu importe le nombre de slogans criés en manifestation. Dans les compétitions sportives il y a des disqualifications suite à des contrôles anti-dopage. Dans le cinéma il n’y a pas de contrôle anti-violeur…

L’Hebdo Parleur est préparé chaque semaine par Violette Voldoire, Etienne Gratianette et Julie Maréchal. Photographie de Une : Eyvind Casse pour Radio Parleur.

Pour écouter les épisodes précédents de l’Hebdo Parleur, notre playlist :

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here