À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, dimanche 8 mars, Radio Parleur invite plusieurs figures des féminismes en 2020, sur la place de la République, pour un grand débrief’ collectif de cette journée de lutte ! Une émission pour clôturer la série de podcasts « Genre aux poings ».


Dimanche 8 mars, plusieurs milliers de manifestant·es ont pris le départ de la marche féministe à place d’Italie dans la capitale. Jusqu’à la place de la République, les nombreuses pancartes des différents cortèges révèlent plusieurs mots d’ordre : dénonciation des violences sexistes et sexuelles, lutte contre les inégalités salariales, opposition à la réforme des retraites ou encore dégoût de la remise du César du meilleur réalisateur à Roman Polanski le 28 février.

Les Rosies, les Effronté.e.s, les féministes révolutionnaires, mais aussi des syndicats tels que l’Union Solidaires et la CGT, les collectifs NousToutes et OnarrêteToutes… toutes et tous ont battu le pavé le long d’un parcours ponctué de happenings en hommage aux soignantes en grève, aux travailleuses en grève de l’hôtel Ibis Batignolles ou aux victimes de féminicides. Genre aux poings, l’émission revient sur le dynamisme des féminismes qui s’expriment dans la rue.

La grève, outil de lutte féministe ? 

« Quand les femmes s’arrêtent, tout s’arrête« , défend le collectif OnarrêteToutes dans son appel à la grève féministe. Avec nos invitées, nous revenons sur cet objet de lutte dont les femmes se sont régulièrement emparées au cours de l’Histoire pour faire valoir leurs droits. Un outil qui permet de révéler les tâches invisibilisées (travail domestique, prise en charge des enfants, travail de care) assurées par les femmes et de faire le lien entre la sphère professionnelle et domestique.

Nos invitées : 

  • Ludivine Bantigny, historienne, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Rouen-Normandie. Son dernier ouvrage Révolution est paru en 2019 aux éditions Anamosa.
  • Huayra Llanque, membre de la commission genre d’ATTAC.
  •  

Un front uni des féminismes ?

L’émission est aussi l’occasion de se poser la question des luttes féministes à venir et des divisions qui existent au sein des milieux militants féministes. Comment les discours et stratégies se heurtent au triptyque classe/race/genre ? Quelle place pour un féminisme issu des quartiers populaires ? Que peut-on appeler un féminisme d’État ?

Nos invitées :

  • Fatima Benomar, militante féministe passée par Osez le Féminisme, et par le Parti de gauche, notamment durant la campagne présidentielle de 2012, a co-fondé l’association les Effronté.es avant de rejoindre Nous Toutes. Elle est l’autrice de Féminisme : la Révolution inachevée.
  • Aurore Koechlin, membre du collectif Féministes Révolutionnaires, chercheuse à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Ses recherches portent sur la gynécologie en France. En 2019, elle est l’autrice de l’essai La Révolution Féministe.

Genre aux poings, l’émission, présentée par Lisa François avec Sophie Peroy-Gay et Romane Salahun. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Chronique : Louise Bugier. Production : Sophie Peroy-Gay, Romane Salahun et Antoine Atthalin. Photographie de Une : Gary Libot.

  1. 20
  2. 0
  3. 7

 

La production de ce sujet a nécessité :

Heures de travail
€ de frais engagés
membres de la Team
Parleur sur le pont

L’info indépendante a un coût, soutenez-nous

2 COMMENTS

    • Bonjour !
      Les trois musiques de l’émission sont les suivantes :
      – Musique 1 : GUTS – Aimer sans Amour
      – Musique 2 : Euphonik – Deuxième sexe
      – Musique 3 : Vendredi Sur Mer – Femme à la peau bleue
      Bonne écoute !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here