Le 17 novembre 2018, le rond-point d’Aimargues, dans le Gard, est occupé par des manifestant.es vêtu.es de gilets jaunes contestant la politique d’Emmanuel Macron. Certains Gilets Jaunes filment avec leurs téléphones portables la vie sur le rond-point durant le mois que dure le blocage. Un collectif de réalisateur.ices-monteur.ses a décidé d’en monter un film autoproduit.

 

« Le rond-point de la colère » (60 mn – France – 2019) from C-P Productions on Vimeo.

Le 17 décembre 2018, sur un rond-point d’Aimargues, dans le Gard, où circulent habituellement voitures et marchandises, le temps s’arrête. Le quotidien est bousculé. La vague jaune s’empare de ce lieu de transit, le submergeant de vie et d’espoir. Sangliers rôtis sur place, constructions de cabanes et des cuisines collectives. Des formes de solidarités de toutes sortes se mettent en place à travers le quotidien. La colère, les doutes, les peurs, et les espoirs se découvrent au travers des discussions anodines ou politiques, et des confrontations aux gendarmes. C’est la particularité de ce film : composé, pour l’essentiel, d’images de téléphones portables. Elles et ils racontent, au fil de ces vidéos diffusées en direct, ces jours qui ont bouleversé l’état du pays. Et montrés l’horizon de nouveaux espoirs.

« Liberté, égalité, fraternité. C’est fou, je vis ces trois mots ici. C’est magique »

« Le rond-point de la colère » est réalisé par un collectif de réalisateur-monteurs, dont Pierre Carles, réalisateur de La sociologie est un sport de combat ; et Clara Menais, journaliste à Radio Parleur. L’objectif est simple : rendre compte du mouvement des Gilets Jaunes de la manière la plus juste, à hauteur de rond-point. Quoi de mieux, pour illustrer ce mouvement que d’utiliser ses propres productions : des matériaux bruts témoignant de la réalité du rond-point, contrebalançant les stéréotypes et discours médiatiques dominants ? L’histoire du film, c’est celle de ce petit peuple, pris de la volonté de se battre pour une vie digne, venu bousculer un temps l’ordre du monde, montrant à l’Histoire qu’elle ne se fera pas sans lui.

« Le rond-point de la colère » (61 mn – France – 2019) de Pierre Carles, Olivier Guérin, Bérénice Meinsohn, Clara Menais, Laure Pradal, Ludovic Raynaud. Photo de Une : Sylvain Lefeuvre.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here