Mardi, partout en France, entre 615 000 et 1,8 million de personnes ont défilé contre le projet de réforme des retraites. A Paris, le cortège comptait entre 76 000 et 350 000 manifestant·es. Replongez dans la foule entre République et Nation grâce au meilleur de notre direct audio


19H30 – Entre 1,8 million et 615 000 personnes dans toute la France. La manifestation parisienne dispersée sous les lacrymogènes.

Les chiffres définitifs de cette journée de mobilisation viennent de tomber. La CGT annonce 1,8 million de personnes dans toute la France. Le ministère de l’intérieur comptabilise lui 615 000 manifestant.e.s

À Paris, la manifestation est arrivée place de la Nation. Les forces de police ont rapidement entamé la dispersion des manifestant.e.s. Des charges ainsi que l’utilisation de gaz lacrymogènes et de grenades désencerclantes ont été rapportées par les journalistes présent.e.s sur place.


18H30 – Dans toute la France, les chiffres de la mobilisation annoncés par les autorités. À Paris, les cortèges syndicaux arrivent place de la Nation.  

Pour cette journée du 17 décembre, le ministère de l’intérieur annonce 615 000 personnes mobilisées dans toute la France et 72 000 à Paris. Dans la capitale la CGT comptabilise elle 350 000 manifestantes.

Une partie du cortège est encore en train d’arriver place de la Nation mais les manifestant.e.s sont déjà « invités » à quitter les lieux par les autorités. Des gaz lacrymogènes sont utilisés sporadiquement et les premiers ordres de dispersion sont donnés par les CRS. La sortie de la place se fait pour le moment, au compte-goutte, par l’avenue du trône. Au final, à Paris, le ministère de l’intérieur annonce 27 personnes interpellées pour 3400 contrôles.


18H – À Paris, le cortège syndical approche de la place de la Nation, quelques tensions à l’arrivée de la manifestation.

La place de la Nation à Paris, se remplit peu à peu avec l’arrivée des manifestant.e.s pour cette troisième journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Notre journaliste Pierre-Louis Colin est sur place, il rapporte quelques tensions entre manifestant.e.s et policiers et l’utilisation de grenades désencerclantes. Vous pouvez toujours suivre notre live sonore à l’arrivée de la marche.

 


 

17h30 – ce 17 décembre, 360 000 personnes mobilisées dans toute la France en dehors de Paris selon les autorités.

À Paris, les cortèges sont maintenant entre la place de la Bastille et la place de la Nation via l’avenue Daumesnil. Face à l’affluence, un itinéraire de délestage est établi sur le boulevard Voltaire. La tête de cortège est,elle, arrivée place de la Nation.  Quelques tensions sur place comme le rapport notre journaliste Pierre-Louis Colin.


17H15 – À Paris, la tête de cortège atteint la place de la Nation, lieu d’arrivée de la manifestation. 

Notre journaliste Pierre-Louis Colin est arrivé avec le cortège de tête place de la Nation. Il signale « un scooter en feu à l’angle du boulevard Diderot ». Une intervention des pompiers est en cours.

À Bordeaux dans le cortège, Philippe Poutou syndicaliste chez Ford Blanquefort et ancien candidat à la présidentielle pour le compte du Nouveau Parti Anticapitaliste est présent. Habitué des manifestations, il salue, à sa manière, la présence de la CFDT.


17H00 – À Paris et Partout en France, les chiffres de la mobilisation sont tombés dans plusieurs villes.

Un premier décompte des manifestant.e.s a été annoncé, 350 000 manifestants défilent en ce moment-même à Paris selon la CGT. Laurent Berger, le numéro un de la CFDT a quitté le cortège par crainte des « mouvements de foule ». Parmi les premières réactions politiques Jean-Luc Mélenchon, pour la France Insoumise, appelle le gouvernement à « retirer son projet pour permettre une trêve de Noël »

Retour sur les chiffres dans plusieurs nombreuses villes de France, pour rappel plus de 200 défilés étaient organisé ce 17 décembre.  À Marseille, la police annonce 20 000 personnes, les syndicats évoque eux 200 000 manifestant.e.s. À Lyon 20 000 selon la préfecture, 40 000 selon les syndicats. Dans le Sud Ouest à Toulouse, les syndicats annoncent 120 000 personnes contre 17 000 pour la police. Dans le centre à Clermont Ferrand 7800 selon les autorités, 20 000 selon les organisateurs de la marche.


16h30 – À Paris, le cortège de la CFDT, en toute fin du défilé, quitte lentement la place de la République. Le témoignage de notre journaliste Julie Maréchal :

« Nous sommes entrain d’atteindre le Cirque d’Hiver près de la station de métro Filles du Calvaire. Il y a encore du monde derrière nous, une grosse partie du cortège CFDT, tout en orange. J’étais présente le jeudi 5 décembre, j’ai la sensation que nous sommes sur un niveau de mobilisation au moins aussi fort. » 


16H15- À Paris, très peu d’incidents pour le moment, la manifestation est étendue sur tout le boulevard Beaumarchais.

La préfecture de Paris annonce 2 422 contrôles préventifs et 11 interpellations. Pas de violences à signaler. Petit tour de quelques pancartes et banderoles aperçue dans les cortèges :


16h00 – À Paris, la tête de cortège est place de la Bastille. Notre journaliste Tristan Goldbronn est sur place.

« Sur la place c’est plutôt calme, dans le cortège de tête on retrouve des enseignant.e.s, des personnel.le.s hospitaliers, des Gilets Jaunes. Quand on est entré sur la place, l’ambiance était très très silencieuse, quelqu’un à même fait une comparaison avec les manifestations pour Charlie Hebdo en 2015, maintenant on attend que le cortège syndicale nous rattrape pour reformer un véritable défilé, pas de violence à signaler »

Dans le cortège, un pantin géant est porté par la troupe du Théâtre du Soleil dirigée par la célèbre dramaturge Ariane Mouchkine


15H30 – Partout en France, des premiers chiffres pour les mobilisations de la matinée, dans plusieurs villes de cortèges syndicaux distincts.

À Cherbourg 8000 personnes selon la préfecture, 10 000 selon les syndicats. Un cortège syndicale divisé en deux défilés distincts avec deux parcours différents. CFDT,CFTC, UNSA d’un côté  CGT, FO, SUD Solidaire et FSU de l’autre.

À Saint-Brieuc, 5400 personnes présentes selon la police. Une mobilisation équivalente à celle du 5 décembre :


15H – À Paris, la manifestation est toujours entre la place de la République et celle de la Bastille. Les témoignages de nos journalistes présent.e.s sur place.

Notre journaliste Alix Douart est place de la République  » la place est pleine à 80%, on peut passer entre les gens mais c’est bien plein, les cortèges syndicaux sont très visibles, la manifestation est toujours en train de se préparer, il y a déjà une partie du cortège engagée dans l’avenue qui va vers Bastille. La CFDT est à l’arrière de la place coté Strasbourg-Saint Denis. Beaucoup de personnes âgés présentes, de retraités, on a croisé aussi des hospitaliers et des cheminots »

Plus à l’avant de la manifestation notre journaliste Pierre-Louis Colin est au coeur du cortège de tête « On est quasiment sur la place de la Bastille, le cortège syndical est loin derrière. C’est plutôt calme mais on a quand même assisté à une interpellation de la part des forces de police. »


14H- Notre live est lancée au coeur des cortèges ! À Paris, la place de la République se remplie. Des cortèges importants à Nantes et Lyon.

Suivez notre live au coeur de la manifestation parisienne !

Dans la capitale, la place de la République lieu de départ de cette mobilisation voit affluer un grand nombre de personnes mobilisées .Laurent Berger, secrétaire générale de la CFDT est déjà sur place, idem pour Philippe Martinez le numéro un de la CGT. Sur la place, les membres de la CFDT, sono,chasubles et ballons orange se distingue clairement du reste des manifestant.e.s. Notre journaliste Violette Voldoire  »Dans le cortège CFDT, personne ne parle à part le chargé presse, ils sont très méfiant et le discours est très controlé, deux thèmes : la trêve de Noël et l’âge pivot, pas autre chose »

À Nantes et à Lyon, les manifestations atteignent actuellement leur lieu d’arrivée. Pas d’incidents à signaler pour le moment mais des cortèges très fournies. Comme le montre ce tweet de notre journaliste Julie Auzou présente sur place.


 

13H – Avant le début de la mobilisation parisienne : les faits à retenir pour bien suivre cette journée d’action et les premières manifestations et actions dans les rues.

Après le jeudi 5 décembre et le mardi 10 décembre, c’est la troisième journée de mobilisation nationale contre le projet de réforme des retraites. Les deux premières manifestations ont mis respectivement plus d’un millier et plus de 500 000 personnes dans les rues.

Cette nouvelle journée de mobilisation doit mettre la pression sur le gouvernement alors que les syndicats seront reçues demain mercredi par le premier ministre Edouard Philippe à Matignon. Un gouvernement affaiblie par la démission hier de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, miné par les multiples « oublis » constatés dans sa déclaration d’intérêts transmise à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

À Paris, la manifestation est prévue à partir de 13h30. Elle doit rejoindre la place de la Nation depuis la place de la République en passant par celle de la Bastille. De nombreux cortèges et bus sont aussi attendus depuis les villes de la banlieue parisienne comme Montreuil ou Saint-Denis. Des premières actions sont déjà en cours, notamment dans le domaine hospitalier, comme ici devant l’hôpital Lariboisière dans le nord de la capitale.

Ce matin plusieurs rassemblements ce sont aussi tenues à travers le pays comme ici à Rouen :

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here