En gilets jaunes, noirs ou rouges, les femmes semblent de plus en plus visibles au cœur des luttes sociales. Organisées en non-mixité ou aux côtés de leurs homologues masculins, elles tiennent le haut du pavé pour dire « Non » au plafond de verre, à la précarité, aux discriminations et au harcèlement. Dans le secteur privé ou public, leur colère s’exprime face aux politiques néolibérales. Comment ces politiques impactent particulièrement les travailleuses ? Comment s’organisent-elles pour y faire face ? On y répond dans la Mensuelle en direct et en public à la Gare XP à Paris.

Premières cibles du capitalisme et premières résistantes ? Dans le temps productif ou non-productif, les femmes sont prises à la gorge par une politique aggravant les inégalités sociales. Touchées par la casse du droit du travail et la multiplication des contrats précaires, certaines entrent en résistance. Parmi les salarié.es de Carrefour par exemple qui luttent toujours contre la suppression de 3000 postes que prépare la direction, ou parmi les employé.es de ménage sous-traité.es de l’hôtel de luxe Hyatt Paris-Vendôme ayant obtenu gain de cause. Chaque samedi, les Femmes Gilets Jaunes font également éclater leur colère. Comment s’exprime cet « état de guerre sociale » contre les femmes ? Quelles stratégies les militantes mettent-elles en place pour se faire entendre ?

On en parle dans cette émission en direct de la Gare XP avec nos invitées:

  • Zohra Abdallah, syndicaliste CGT de Carrefour Sevran
  • Marion Siriex, sociologue en thèse à l’Université du Québec à Montréal (UQCAM), spécialisée sur le droit au logement

Une émission présentée par Martin Bodrero avec Scarlett Bain, réalisation : Etienne Gratianette, Adel Ittel El Madani, Chronique : Sophie Peroy-Gay, Guillaume Hubert, production : Romane Salahun

 

 

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here