Cette semaine dans Volutes, on part à la rencontre de Clara Pacotte et de Charlotte Houette. Artistes, elles sont à l’origine d’un ensemble de fanzines proposant des traductions inédites d’échanges épistolaires, notes et textes d’auteur·ices du XXème siècle. À leur lecture, on s’interroge. Les archives queers et féministes d’hier, peuvent-elles faire bouger la science-fiction? Philippe K. Dick n’était-il pas un peu bête ? La science-fiction est-elle un affreux repère de masculinistes ?

Nos invité·es :

  • Clara Pacotte est autrice et vidéaste, diplômée de l’école supérieure d’arts de Paris-Cergy.
  • Charlotte Houette est peintre et traductrice.

Pourquoi les vaisseaux spatiaux sont-ils toujours de grands phallus qui fendent l’espace avec verve ? Des héros héroïques qui pourfendent héroïquement leurs ennemis ? Pourtant, la science-fiction n’a pas que ça à offrir. Cette impression, due au fait que les hommes dominent très largement cette littérature, encourage les artistes Clara Pacotte et Charlotte Houette à investiguer du côté des femmes autrices de science-fiction.

Le fanzine, nouvel outil des historiennes ?

En 2017, elles fondent un groupe de travail au nom étrange, l’EAAPES. Elles écument les conventions américaines et les sous-sols d’archives du Midwest. Elles en exhument des lettres, cartes postales, anthologies, fanzines, coupures de presse et manuscrits oubliés. Très vite, une généalogie de la science-fiction queer et féministe des années 1960 aux années 1980 se dessine. De petits trésors que nos deux comparses épluchent, sélectionnent, traduisent et publient avec l’aide d’un groupe motivé. Le fanzine prend la forme de readers, tout en ramettes de papier et photocopies noir et blanc.

Quels sont les liens entre Monique Wittig, Joanna Russ, Ursula K. Leguin, Samuel R. Delany ou encore Alice Shedon, aka James Tiptree Jr. ? Dans ce troisième épisode de Volutes, Clara Pacotte et Charlotte Houette reviennent sur une génération d’auteurices de science-fiction ayant profondément influé sur les imaginaires politiques, et dont l’œuvre a été profondément ignorée en France. Leurs readers se veulent également une ode aux modes de publication et de transmission alternatifs, en dehors des chemins balisés de l’édition traditionnelle.

« Leurs travaux et leur amitié inspirent beaucoup de personnes qui écrivent aujourd’hui de la science-fiction »

Une mine d’information sur ce qui faisait hurler les féministes qui faisaient de la SF au XXème siècle. Attention, leur prose fait parfois l’effet d’un bain de pied dans le métal en fusion ! Les archives féministes et queer de la science-fiction peuvent-elles secouer les littératures de l’imaginaire d’aujourd’hui ? Elles ont, en tout cas, révélé un ensemble de connexions entre des intellectuel·les, autreur·ices, critiques, militant·es féministes et lesbiennes, grâce auxquelles les textes d’aujourd’hui peuvent se situer.


Sur le même thème La propagande anarchiste dans les littératures de l’imaginaire – Volutes S02E01


Avec Volutes, chaque mois un nouveau podcast féministe et queer sur les littératures de l’imaginaire

Volutes est une émission originale de La Volte et de Radio Parleur, diffusé chaque dernier vendredi du mois sur le podcast Pagaille. Pour penser les imaginaires politiques, auteurs et autrices racontent leurs engagements politiques avec leurs mots et leur poésie. Iels analysent et critiquent les formes littéraires depuis trop longtemps « mauvais genres » de la littérature que sont la science-fiction, la fantasy et tous leurs sous-genres.

Une émission produite par Violette Voldoire et Stuart Calvo. Animation : Noémie Cadeau, Violette Voldoire. Montage et mixage : Violette Voldoire. Textes lus par Elin Casse et Valéria Stasi. Identité sonore : Etienne Gratianette (musique/création).

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here