Il y eu le Grand Débat pour les Gilets Jaunes. Voici aujourd’hui le Beauvau de la sécurité pour la police. Adepte des grand-messes, le gouvernement s’attable pour quatre mois pour dessiner les contours de la police de demain. Celles et ceux qui n’ont pas été convié·es organisent un contre-événement dont Radio Parleur est partenaire. Face au Beauvau #1, la première émission de la coordination Stop Loi Sécurité Globale, s’attaque à un sujet sensible : les rapports police-population.


Gérald Darmanin a de l’humour. Noir. Peut-être fait-il beaucoup rire les syndicats de police qui ont les organisations de gauche et certaines familles de victimes en horreur. Après son retentissant « quand j’entends le mot violences policières, personnellement, je m’étouffe », déclaré sans trembler devant la commission des lois de l’Assemblée nationale en juillet dernier, l’ex-maire de Tourcoing récidive. Le ministre de l’Intérieur ironise sur le recrutement des chef·fes dans la police lors du Beauvau de la sécurité. Un sujet central, puisque l’encadrement a drastiquement diminué de moitié au cours des six dernières années.

Discuter de la police entre gens d’uniforme

Le Beauvau de la sécurité, débutée début février et qui s’étale jusqu’en mai, doit questionner les « sept péchés capitaux de la police ». Des invité·es prestigieux‧ses sont là. Les différents syndicats de police bien sûr. Mais aussi, et c’est plus surprenant, Claude Onesta. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France de handball détonne dans un casting étrange. Le 8 février, pour l’ouverture du Beauvau de la sécurité, seuls les uniformes de police et de gendarmerie discutent des rapports police-population.


Sur le même thème : « #AlloPlaceBeauvau, c’est pour parler maintien de l’ordre »


De son côté, la Coordination Stop Loi sécurité globale assume le contrepoint. Née en novembre 2020, à l’initiative de quatre syndicats de journalistes et de la Ligue des Droits de l’Homme, la coordination organise un contre-événement : Face au Beauvau. Tout ce qui sera invisible au ministère de l’Intérieur sera donc discuté là.

Le Beauvau de la sécurité globale cache-t-elle la loi du même nom ?

La police de demain semble en effet se dessiner à travers plusieurs lois en cours d’examen.

Pour la Coordination c’est bien de cela qu’il convient de discuter, et de débattre. Cette première émission est hébergée par Le Média. Elle lance ainsi une série, coproduite et organisée par la Coordination et les médias partenaires.

Au programme de cette première édition :

  • Police-population, où est passée la confiance ? Avec Boubacar Dramé, ancien médiateur à Gennevilliers victime de violences policières, le sociologue Fabien Jobard, et Anthony Caillé, enquêteur judiciaire et membre de la CGT-Intérieur
  • La deuxième discussion, ensuite. Centrée sur le contenu de la loi, elle est animée par Rémi-Kenzo Pagès du Média, en présence de l’avocat Martin Méchin, de la secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature Sarah Massoud, et d’Arthur Messaud, porte-parole de La Quadrature du Net

Les médias partenaires de la Coordination Stop Loi sécurité globale :

AEF Info, AOC, Basta!, Editions La Contre Allée, Editions La Découverte, La Rédaction de Reporterre, Le Zéphyr, Les Allumés du Jazz, Mediapart, Mr Mondialisation, Rédaction de là-bas si j’y suis, Rédaction de L’Humanité, Reflets‧info, Société du personnel de l’Humanité, Tënk, StreetPress.com.

Une émission animée par Violette Voldoire pour Radio Parleur.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here