Le 18 octobre 2019 au Chili, surgit « l’Estallido », l’explosion. Rapidement, la révolte s’étend à tout le Chili. 7 mois plus tard, en mai 2019, le coronavirus à brisé l’élan du mouvement. Cependant, une résolution est née dans le coeur des Chilien.ne.s : « nous ne reviendrons pas à la normalité, parce que la normalité était le problème ». Dernier épisode de notre série documentaire sur cette révolte historique.

Écoutez le sixième et dernier épisode de cette série documentaire qui explore le virage culturel et citoyen qu’a fait exister la révolte chilienne de l’automne 2019.

Sur le même thème : le cinquième épisode de notre série documentaire « Chile Desperto » au cœur des révoltes de l’automne 2019

Le mouvement social qui continue de secouer le Chili en ce mois de mai, en plein confinement, n’a presque rien obtenu concrètement. Si un référendum sur la constitution est annoncé pour le 25 octobre 2020, jamais le pouvoir n’a semblé vouloir faire un pas vers la rue. Quelque chose d’encore plus précieux qu’une victoire de la rue est né, ou a ressuscité, dans le coeur des Chilien.ne.s : l’espoir, la convivialité et la détermination. « Nous ne reviendrons pas à la normalité, parce que la normalité était le problème.« 

Peinture murale représentant une manifestante munie d'une masque à gaz lors du mouvement Estallido à l automne 2019 photographie : Melaine Fanouillère.
Peinture murale représentant une manifestante lors du mouvement Estallido à l automne 2019 photographie : Melaine Fanouillère.

Ce documentaire sonore en six épisodes vous propose un récit mêlant les voix d’une trentaine de personnes rencontrées dans un pays en pleine transformation. Le 18 octobre 2019 surgit « l’estallido » au Chili, l’explosion, comme le nomment d’abord les Chiliennes et les Chiliens. Mais cette révolte s’est mue en quelques mois en un phénomène qui, pour beaucoup, ressemble déjà à une Révolution. Si le système néo-libéral mis en place sous le régime de Pinochet ne s’est pas encore effondré, le peuple chilien a bel et bien rompu sa normalité en se retrouvant durablement dans ses rues et sur ses places.

C’est précisément ce virage culturel et citoyen que ce documentaire tente d’explorer à travers six épisodes, dans une perspective à la fois chronologique et thématique.

Un reportage réalisé par Melaine Fanouillère. Photographie de une : Melaine Fanouillère

Mixage : Pierre Furet et Melaine Fanouillère. Doublage, par ordre d’appartion : Juliette Bessou, Hélène Frémond, Matthieu Jégo, Melaine Fanouillère, Pierre Furet, Marie Kempfer, Lucie Adde, Marie Waterlot, Marie Delépine, Loïc Pinto, Axelle Denis, Pierre Goupil.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here