Dimanche 28 juin, le second tour des élections municipales 2020 signe la fin d’une campagne hors-norme marquée par la pandémie de coronavirus et une abstention historique. Des obstacles qui n’ont pas empêché des listes se revendiquant « citoyennes » de bien figurer et parfois même d’emporter des mairies.  Cette semaine, on fait donc le bilan, calmement, avec trois candidat·es investis sur des listes citoyennes. Ils et elles nous racontent leurs engagements, leurs expériences en tant que citoyen·nes novices de retour en politique.

Une émission réalisée avec notre partenaire Bastamag. Retrouvez leur bilan de ces élections municipales 2020.

Nos invitées : 

-Alenka Doulain, candidate pour la liste municipaliste Nous Sommes à Montpellier. Elle devient conseillère municipale d’opposition à la mairie et à la métropole. La liste a obtenu 9,5 % au premier tour puis 18 % après avoir fusionné avec la candidature du milliardaire Mohed Altrad.

-Agathe Voiron, porte-parole de la liste Archipel Citoyens à Toulouse qui a obtenu 48% des voix contre 51% pour le maire sortant UDI Jean-Luc Moudenc.

Pierre André Juven, membre de la liste de la municipalité sortante Grenoble en commun menée par l’écologiste Eric Piolle qui a été réélu. Il va devenir conseiller municipal dans la majorité locale.


L’engagement de la société civile, la démocratie participative ou encore la co-construction d’un programme politique : si on se fie à ces notions, plusieurs milliers de listes ont pu se revendiquer comme citoyennes durant cette campagne.

Pourtant peu d’entre elles ont vraiment tenté de rompre avec les méthodes habituelles de préparation d’une élection. Selon l’association Action communes qui accompagne la création de listes construites par des habitant·es, seules 200 listes correspondaient aux critères d’élaboration citoyenne lors de ces élections municipales 2020.

Réunion publique du Collectif pour Romans à la Maison de quartier des Ors.
Réunion publique de la liste citoyenne  »Collectif pour Romans » à la Maison de quartier des Ors à Romans-Sur-Isère. Photographie : Tim Buisson pour Radio Parleur.

La quasi totalité de ces candidatures se revendique de la gauche sociale et de l’écologie politique. Pour beaucoup, l’aventure s’est arrêtée au premier tour mais quelques-unes ont réussi à faire vaciller les partis politiques en place. De nombreuses villes ont été conquises par des listes pratiquant au moins une forme de démocratie participative.

Des villes conquises par des listes citoyennes

Des prouesses réalisées au prix d’un engagement constant de la part de citoyen·nes souvent complètement novices en politique. Cette semaine dans votre podcast « Pensez les luttes », avec notre partenaire Bastamag, on vous propose d’entendre celles et ceux qui ne sont désormais plus des débutant·es. Ensemble, nous évoquons leurs expériences, leurs engagements, mais aussi ce que révèle cette mobilisation de personnes non issues de partis politiques lors de ces élections municipales.

Une émission produite et présentée par Martin Bodrero, avec Barnabé Binctin, journaliste pour Bastamag. Photo de Une : Claude Truong-Ngoc pour Wikimedia Commons.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here