Ce jeudi 5 décembre, plus d’un million de personnes ont manifesté contre la nouvelle réforme des retraites. Depuis, la mobilisation continue. La grève reconductible, comment se met-elle en place ? Plongée au cœur des assemblées générales, avant une nouvelle manifestation appelée par les syndicats mardi 10 décembre.

Les manifestations du 5 décembre ont permis à différentes professions de se rassembler, notamment de nombreuses personnes la fonction publique. Si ce mouvement social s’annonce fort et s’espère durable, c’est parce qu’il est pensé et réfléchi au sein d’Assemblées Générales. Depuis mercredi, plusieurs centaines d’entre elles ont été organisées à Paris et partout en France. Des réunions par profession, par ville, par parti politique ou inter-professionnelles, leurs modalités sont différentes mais toutes et tous remplissent les mêmes buts : informer et organiser les personnes mobilisées.

En AG, s’exprimer et s’organiser

Ces assemblées permettent de se rassembler, de s’exprimer, et d’écouter les problématiques de chacun·e. Pour Radio Parleur, nous avons fait le tour de plusieurs de ces AG. Une syndicale à la Bourse de travail à Paris, avec les syndicalistes sur l’estrade, et les syndiqué·es en face et en dessous, une autre interprofessionnelle à la maison des peuples de Montreuil, avec chaises en cercles et tour de parole. Le soir du 5 décembre, la manifestation parisienne à peine terminée, c’est à La Générale dans le XIème arrondissement de Paris que nous trainons nos micros. Sur place, dans une joyeuse pagaille, c’est ambiance d’insurrection, chacun·e essaye de s’asseoir comme il peut et de capter péniblement le son de l’enceinte relayé par un mégaphone.

A l’assemblée générale des professeurs, à Montreuil, le 5 décembre au matin. Photographie : Fabrice Manin

Ces instances de discussions construisent la grève illimitée, comme l’explique ce mécanicien de la RATP (compagnie des transports d’Ile-de-France) rencontré lors de la manifestation. “Je sais pas ce qu’il va se passer dans mon dépôt de Saint-Denis, on va voir. Là maintenant c’est heure par heure, ça va évoluer. On va se réunir et savoir qui fait quoi derrière, mais je pense que ça va durer. On va envoyer la purée !” 

Grève illimité, grève reconductible ?

Dans les assemblées, un débat revient régulièrement : faut-il entériner l’installation de la grève jusqu’au retrait du projet de réforme ou revoter sa reconduction quotidiennement ? Certain·es votent pour la première solution et incluent même le retrait d’autres projets comme la réforme Blanquer dans l’Éducation nationale. D’autres préfèrent la reconduction, jour par jour, moins inquiétante dans cette période de crise et à l’approche des fêtes.

Près de l’Hôtel de Ville de Paris, une jeune femme sort de l’assemblée générale des personnels de la mairie : « Moi je dis que la grève n’est jamais violente, ce qui est violente c’est ce qu’ils nous impose et qui nous oblige à faire grève » explique-t-elle avant de conclure déterminée « pour moi si la grève doit durer très longtemps et bah qu’elle dure très longtemps. »

Un reportage de Julie Maréchal, réalisation sonore : Adel Ittel. Photographie de une : Sylvain Lefeuvre pour Radio Parleur.

  1. 12
  2. 0
  3. 5

 

La production de ce sujet a nécessité :

Heures de travail
€ de frais engagés
membres de la Team
Parleur sur le pont

L’info indépendante a un coût, soutenez-nous

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here