L’Hebdo Parleur, c’est votre mise à jour sur l’actualité des luttes sociales. Votre podcast pour faire le tour des sujets forts de la semaine avec les reporters de Radio Parleur, directement dans vos oreilles !

 

Cette semaine dans l’Hebdo Parleur : « Chili con Anticapitalismo »

Ce serait la révolution de partout paraît-il. Chili, Liban, Algérie… Ne mélangeons pas tout braves gens. Les révoltes populaires ont certes des accents semblables, mais entre le Chili et Hong Kong, il y a quand même un océan : le Pacifique. Même si tout mouvement social est politique, tous les mouvements sociaux n’ont pas les mêmes objets. Parlons peu parlons bien, parlons d’un pays en particulier : parlons du Chili.

Le 17 octobre, le gouvernement chilien annonce l’augmentation du prix du ticket de métro. De quatre centimes. Une bagatelle. Des appels à la fraude naissent sur les réseaux sociaux. De jeunes étudiant·es et lycéen·nes chilien·nes se mettent à casser les tourniquets. Puis les stations brûlent, et le torchon entre classes populaires et élites déconnectées avec. 

Diego Acuña Marchant, c’est la seule personne de la rédaction de Parleur qui sait prononcer le nom de Victor Jara, ce musicien chilien dont tous les morceaux sont repris dans les manifestations en ce moment. La société qui se tourne d’un seul homme vers la consommation, les cartes de crédit par dizaines pour bien s’endetter, la fin des services publics : le néolibéralisme a l’âge de Diego au Chili, une trentaine d’années. 

Les étudiant·es sont endettés. La santé se paie très cher. Les biens communs, l’eau, l’énergie, tout se gère comme dans un roman de Steinbeck dans lequel les oranges non-rentables sont brûlées au nez et à la barbe de ceux et celles qui ont faim. Les émeutes prennent leurs quartiers à Santiago, et dans plusieurs villes chiliennes.

C’est rigolo ça dis-donc ! Euronews parle d’une crise des transports. Une crise des transports en rappelant une autre, une crise française. À propos d’une certaine taxe en France, sur les transports. Il y a un an. Assiste-t-on à Giléjaunisation du monde ?

Le Chili s’éveille après 16 ans de dictature et 30 ans de néolibéralisme. Fin des services publics, dérégulation, privatisation, austérité budgétaire. La répression agit là ou l’idéologie a échoué, à coup de bottes de militaires entre les barricades. Pour autant, les manifestant·es l’affirment « il n’y aura pas de retour à la normale, car la normale, c’est justement ce qui ne va pas. » 

Tous les sujets en intégralité :

Pour écouter les épisodes précédents de l’Hebdo Parleur, notre playlist :

Un Hebdo Parleur réalisé par Violette Voldoire et Etienne Gratianette.

  1. 10
  2. 0
  3. 4
La production de ce sujet a nécessité :
Heures de travail
de frais engagés
membres de la Team
Parleur sur le pont
L’info indépendante a un coût, soutenez-nous !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here