La semaine de grève mondiale pour le climat s’ouvre avec une participation historique. Ce vendredi 20 septembre, sur les cinq continents, des millions de jeunes ont séché les cours pour participer à des marches écolos. À Paris, Ils étaient près de 10.000 à marcher dans les rues de la capitale.

Ce nouveau « Friday for Future » ouvre une semaine de mobilisation mondiale pour la justice climatique. Les 5000 événements de ce vendredi 20 septembre 2019 entrent dans une orchestration où les organisations politiques jouent leur partition. En France,  Le cortège, organisé par Youth for Climate, Alternatiba, 350.org, Greenpeace et une vingtaine d’autres organisations, s’est élancé peu après 13 h de la place de la Nation, destination le parc de Bercy.

Ce sont ces organisations qui apportent leur savoir-faire militant aux rassemblements de la jeunesse. Une manière de fédérer des manifestant, pour beaucoup très jeunes, et qui défilent souvent pour la première fois. « Nous on organise des marches, des actions de sensibilisation« , explique Marie, 17 ans et membre de Youth for Climate. « On a un projet de mettre en place des interventions dans toutes les classes, au début des cours. »

A la grève mondiale pour le climat, à Paris le 21 septembre 2019. Photographie : Pierre-Olivier Chaput pour Radio Parleur.

À Paris, certains sont arrivés par hasard à la manif. Ibrahim, Samuel et Axel, tous les trois en BTS au lycée Arago place de la Nation, n’avaient au départ pas vraiment envie de manifester pour quoi que ce soit mais on rejoint le cortège qui passaient devant leur établissement. Ils se sentent portés par l’enjeu de ce combat : « enfin les lycéens se mettent au boulot et se prennent en main Ça fait plaisir« . D’autres, au contraire, ont déjà une petite expérience politique derrière elles et eux.

Plus d’un million de jeunes New-Yorkais mobilisés

Ailleurs dans le monde, la mobilisation est souvent plus forte qu’en France. En Allemagne, 50 000 personnes ont défilé à Hambourg ce vendredi, 100 000 à Berlin. À New-York, 1,1 million d’élèves de 1 800 écoles publiques de la grosse pomme ont eu la permission de sécher les cours pour marcher aux côtés de Greta Thunberg, la jeune suédoise devenue l’icône des grèves pour le climat.

A la grève mondiale pour le climat, à Paris le 21 septembre 2019. Photographie : Pierre-Olivier Chaput pour Radio Parleur.

Des défilés ce sont aussi déroulés en Inde, en Australie ou encore en Afrique du Sud. À Paris, ce sont près de 10 000 personnes ont participé à la marche de ce « Friday for Future », selon le décompte du cabinet Occurence. Pour Marie, « ‘il y a une dynamique. Greta Thunberg a apporté une voix, et que depuis de plus en plus de gens veulent nous rejoindre. » Une mobilisation qui continue ce samedi 21 septembre avec plusieurs marches pour le climat organisée dans toute la France.

Un reportage réalisé par Scarlett Bain avec au montage Etienne Gratianette et les photographies de Pierre-Olivier Chaput.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here