Plus rapide, plus forte, plus puissante… Pour les industriels, la 5G, c’est l’avenir de la téléphonie mobile. Son déploiement suscite pourtant une opposition croissante. Cette semaine, l’Actu des Luttes est donc en Bretagne où plusieurs collectifs se battent contre l’installation d’antennes-relais. Dans leur viseur, le refus d’une « pollution technologique » et la crainte d’une saturation d’ondes qu’ils et elles jugent néfastes pour leur santé.

Ce sujet est le résultat du travail d’étudiant·es en journalisme de l’IUT de Lannion, encadré par la rédaction.

Implantée au cœur de Rennes, au milieu de lotissements, une antenne-relais 4G surplombe les maisons. Bientôt elle va « monter en gamme » affirme les industriels des télécoms. Elle sera équipée de la 5G. Aujourd’hui, on a rendez-vous avec Philippe. Il est militant à Alter-ondes 35 et nous attend au domicile de Marc.

Maux de tête et acouphènes rendent les ondes suspectes

Marc et sa famille ont emménagé il y a deux ans à Rennes. Leur maison est juste en face de l’antenne. Depuis quelques temps, Ils se plaignent de maux de têtes et de bourdonnements dans les oreilles. Pour Marc, ce sont peut-être des symptômes d’une sensibilité électromagnétique, et il veut en avoir le coeur net. Alter-ondes 35 fait ainsi la chasse aux hautes fréquences délivrées par les réseaux de téléphonies mobiles dans leur logis.

En avril 2021, le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) indique que pour le moment, la 5G n’a pas de conséquences sur la santé. Pour autant, les recherches dans le domaine doivent se poursuivre. C’est ce que confirme Loufti Nuaymi, professeur et ingénieur qui a étudié les réseaux mobiles : « À partir de la 5G, il y a des modifications avec de nouvelles hautes fréquences, de nouvelles techniques d’antennes mis en place avec la 5G et leurs effets sur la santé ne sont pas encore cernés ».

Dans les monts d’Arrée, l’opposition à la 5G défend la « un mode de vie » 

Les autres effets de la 5G moins souvent mis en avant, ce sont les conséquences environnementales. Selon Lufti Nuaymi, la 5G pourrait consommer plus d’énergie que la 4G : « avec la 5G il y a cette volonté d’avoir des débits plus élevés. Si vous multipliez les débits par 10, par 15 et c’est ce que promet la 5G vous avez beau avoir un système économe, si vous le sollicitez beaucoup plus la 5G consommera des débits plus élevés ».

Autre sujet d’inquiétudes sur le plan écologique, au micro d’un épisode de notre podcast Penser Les Luttes consacré à l’opposition à la 5G, nos invité·es rappellent qu’un nouveau réseau de téléphonique mobile demande également plus d’équipements. De nouvelles installations sur les antennes relais, de nouveaux téléphones pour capter la 5G et donc une extraction toujours plus intense des métaux rares nécessaires à leur fonctionnement.


Sur le même thème : abonnez-vous à la lettre des luttes, notre nouvelle newsletter gratuite pour ne rater aucune mobilisation 


Contre l’hyper-connectivité

À Saint-Cadou, dans les Monts d’Arrée ce n’est pas spécifiquement la 5G qui inquiète. Mais plutôt l’expansion d’antennes-relais. L’implantation d’une antenne sur la colline du Menez du, au cœur d’une forêt, suscite l’indignation des habitants. Pour Ludivine, militante et résidente de Saint-Cadou, la lutte contre cette antenne-relais s’inscrit dans un combat plus large. Un combat pour la préservation d’espaces environnementaux en campagne.

« On se rend compte qu’il y a beaucoup de gens qui se sentent concernés par ce projet-là et par cette hyper connectivité dont on nous vante les mérites ». Cette militante pointe le manque de respect de la transition énergétique. « Ce sont quand même des projets très énergivores qui impliquent aussi la destruction. Aussi bien localement par le déboisement, mais aussi par les matériaux des téléphones qui favorise l’extraction minière en Afrique et exproprie les paysans là-bas ».

En Bretagne, l’opposition à la 5G reste pour le moment pacifique, des actes plus violents ont été recensés dans plusieurs autres régions françaises. Fin septembre, par exemple, c’est près de Toulouse qu’une antenne à été incendiée. Une enquête est ouverte pour sabotage.

Reportage réalisé par Youna Forner et Yelena Parentaud. Photo de Une : une antenne 5G installée en Allemagne par Fabian Horst sous licence Creative Commons BY SA . Musique : Speed de John Vallis, sous licence Creative Commons BY SA.

Identité sonore de L’Actu des Luttes : Etienne Gratianette (musique/création) et Elin Casse, Antoine Atthalin, Romane Salahun (voix).

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here