L’Hebdo Parleur, c’est votre mise à jour sur l’actualité des luttes sociales. Votre podcast pour faire le tour des sujets forts de la semaine avec les reporters de Radio Parleur… directement dans vos oreilles !

Cette semaine dans l’Hebdo Parleur : « Ça pivotera pas plus bas »

Il y a désormais cinq semaines de grèves au compteur du mouvement contre la réforme des retraites. Par rapport au 5 décembre, quelles que soient les sources, le nombre de grévistes baisse d’environ 10%, et la mobilisation dans la rue ne baisse que légèrement. 

Le régime dit universel est accroché par toutes les corporations qui montrent les dents. Les avocat-es, les stewarts et hôtesses de l’air, les cheminot-es, les policièr-es… Universel mais pas uniforme faut croire, comme dit le député LREM Lionel Causse.

Une tentative de négociation par la ministre de la justice Nicole Belloubet, ça ressemble à ça : proposer de baisser les autres cotisations pour faire entrer leur régime autonome dans le nouveau système à points. Une technique éprouvée par l’ensemble du porte-parolat gouvernemental. 

Et pour les réponses des autres susdites corporations il y avait plusieurs équipes… Parmi les créatifs-ives, les avocat-es, qui ont balancé leurs robes aux pieds de la ministre. Il y a les insatisfait-es, comme les profs. 10 milliards en 17 ans pour payer augmentations et primes, ça en jette sur le papier mais pas dans les salles de classe.

Les revendicatifs, qui compte surtout des cheminot-es, et qui ont refusé de fermer la porte derrière eux et d’être les derniers à profiter d’un départ en retraite garanti par leur régime spécial. Puis les policiers, qui ont juste fait flipper le pouvoir pour conserver leur régime sans autre forme de procès.

Ce n’est pas suffisant, car la grève grandit et s’étend à de nouveaux secteurs, comme la banque, où l’industrie de la chimie. Alors le gouvernement à joué sa carte maîtresse Le retrait de l’âge pivot.

Le problème c’est que l’âge pivot c’est comme les trains. Il peut y’en avoir plusieurs sur les mêmes voies. Il y a en réalité deux âges pivot. Le premier pour assurer la transition du système jusqu’en 2027, âge où toute la génération 65 sera entrée dans le système. Les générations précédentes sont soit déjà à la retraite, soit déjà morts. 

Le second, c‘est l’âge auquel on aura tous et toutes le droit à une retraite à taux plein dans le nouveau système. Vous ne voyez pas de différence entre l’âge d’équilibre et l’âge pivot ?

Parce qu’il n’y en a pas. Ce que le premier Ministre suspend temporairement c’est l’âge pivot de transition. Pas le principe de faire bosser les gens plus vieux. Tout le monde est donc concerné, et devrait aller dans la rue, pensent celles et ceux qui se les gèlent sur les piquets.

Bon courage. Car il y a mieux que les anti-grève, il y a les grévistes par procuration. On a tous un ou une pote qui nous a dit : « Tu sais avec les transports c’est compliqué de venir à la manif en plus j’ai ma mère à la maison, mon chat est malade je veux pas laisser seul. Et puis j’ai du travail. »

Demain s’ouvre une nouvelle semaine de mobilisation. Demain, c’est local, chez vous quoi. Jeudi, c’est national. Samedi c’est Gilets Jaunes. Vous avez désormais le choix.

 

Photo de Une : Sylvain Lefeuvre pour Radio Parleur.

Pour écouter les épisodes précédents de l’Hebdo Parleur, notre playlist :

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here