Ce jeudi 5 décembre, marquait le premier jour de la grève générale contre le projet de réforme des retraites. Entre 806 000 et 1,5 millions de personnes ont défilé partout en France. Au plus près des luttes, revivez cette première journée, en photos et avec le meilleur de notre direct sonore réalisé dans les cortèges à Paris.

 

Ecoutez les meilleurs moments de plus de trois heures de direct au coeur de la manifestation parisienne du jeudi 5 décembre :

Un direct réalisé par Sophie Peroy-Gay, Etienne Gratianette et Violette Voldoire


Retrouvez nos meilleures photos de cette manifestation du jeudi 5 décembre :

Photographies réalisées par Sylvain Lefeuvre et Pierre-Olivier Chapu


Revivez aussi cette journée, partout en France, avec notre live texte réalisé tout au long de ce 5 décembre :

20H30 – La fin d’une première journée de grève générale, une mobilisation massive partout en France.

Ce live se termine ici, la manifestation est quasiment terminée à Paris, c’est la fin d’une très grosse manifestation dans la capitale. Retrouvez dès maintenant notre reportage au coeur des cortèges de ce 5 décembre, rendez-vous dès demain pour la suite de cette grève générale contre la réforme des retraites.


 

19H45-  Les chiffres de la mobilisation nationale sont tombés, la manifestation prend fin à Paris.

La CGT annonce 1,5 million de manifestant.e.s dans toute la France. Le ministère annonce lui 806 000 personnes, dont 65 000 à Paris.  Le cabinet indépendant Occurence mandaté par plusieurs médias à lui connu d’énormes problèmes de comptage. Placé en surplomb de la sortie du boulevard Magenta sur la place de la République, le dispositif de comptage n’a recensé que 46 000 manifestants « il s’agit d’un minimum » prévient le cabinet.

À Paris, la plupart des manifestant.e.s sont arrivés place de la Nation, des affrontements sporadiques avec les forces de police sont à signaler. L’ambiance est aussi festive malgré les tirs de grenades lacrymogènes comme le montre ce tweet de notre journaliste Lisa François toujours présente sur place avec Alix Douart.


 

19H – Les chiffres des perturbations dans les transports pour demain vendredi sont tombés.

Pour le deuxième jour de la grève contre la réforme des retraites, les prévisions de la SNCF sont de 70 % de TER annulés et 90 % pour les TGV. À Paris comme ailleurs, la situation va restée proche de celle que vous avez pu vivre ce jeudi 5 décembre. Dix lignes de métros resteront fermées dans la capitale ce vendredi et Air France annonce seulement 30% de ses vols assurés.

18H30 – La manifestation toujours en cours à Paris, retour sur la mobilisation à Lyon.

A Paris, la manifestation arrive peu à peu à Nation son point d’arrivée prévu. Pas d’affrontement particulier avec la police. Après la fin du blocage des cortèges par les CRS « les personnes ce sont mises à marché très vite, il y avait un ras-le-bol d’être coincé et on tout le monde à froid ! » nous explique notre journaliste Lisa François présente sur place. Sur les réseaux sociaux, plusieurs témoignages de journalistes rapporte une utilisation répétée de grenades désencerclantes, place de la République, plus tôt dans la journée. Le média « La bas si j’y suis » rapporte que son journaliste Taha Bouhafs a été blessé au genou.

 Du côté de Lyon, notre journaliste Tim Buisson nous résume la mobilisation de la journée : « première, deuxième génération, nous sommes tous des enfants de retraités ». Slogans affichés et scandés pour la grève inter-professionnelle à Lyon. C’est sous le brouillard et accompagnés d’une fanfare que les manifestants se sont réunis, à Lyon ce matin, devant la Manufacture des tabacs près de la station de métro Sans soucis . Le cortège s’est formé sur plusieurs centaines de mètres. Il a réuni une multitude de professions : infirmiers, cheminots, pompiers, enseignants, imprimeurs, journalistes, mais aussi des lycéens, des étudiants ou encore des retraités. Les Gilets Jaunes et les marcheurs pour le climat étaient également présents malgré la météo hivernale pour battre le pavé, seulement 2 degrés.

Les manifestants ont pu se réchauffer au son des slogans « Ta réforme c’est du vol », « On est là même si Macron ne veut pas, on est là », « Tous ensemble, tous ensemble, grève générale »  et des chansons diffusées sur hauts parleurs.Peu à peu le soleil s’est imposé sur la métropole mais arrivé au Pont de la Guillotière le ciel s’est de nouveau assombri sous les gazs lacrymogènes des forces de l’ordre. Tous les accès à la Presqu’île étaient bloqués. Les manifestants ont alors longé le Rhône avant de se rediriger vers Jean Macé. Peu à peu les manifestants se sont dispersés mais les perturbations pourraient continuer dans les prochains jours. La Fête des lumières qui débute aujourd’hui et qui se poursuit jusqu’à dimanche pourrait en faire les frais.


17H45- Le point sur la mobilisation en France

450 000 personnes ont défilés en France ce 5 décembre pour le moment selon une annonce publiée par la police et les préfectures. Un chiffre qui ne prend pas en compte la mobilisation parisienne toujours en cours. Vous pouvez d’ailleurs toujours suivre notre live sonore au coeur de la manifestation. Une mobilisation qui est enfin parvenue à s’élancer pour quitter le boulevard Magenta comme le montre ce tweet de notre journaliste Marguerite De Lasa.

À Nantes, notre journaliste Julie Auzou nous a contacté pour faire un point sur cette journée de grève générale, « la mobilisation a été énorme, ça fait longtemps que nous n’avions pas vu ça » Le chiffre de la mobilisation va de 20 000 personnes selon la préfecture à 30 000 personnes selon les syndicats. « Même pour la défense de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, on a pas atteint un tel chiffre ». Au sein du cortège, on pouvait croiser des membres de nombreux corps de métier. La manifestation a fait une boucle en partant du Château de Nantes.

Les premiers échauffourées avec la police ont eu lieu à l’arrivée vers midi et demi. Ensuite la mobilisation a continué malgré les accrochages. « Il y avait des camions sono et des distributions de soupes populaire » explique notre journaliste Julie Auzou. Une assemblée générale est en cours à la maison des syndicats depuis 17h. Des décisions ont été prises, la grève est reconduite demain à Nantes au sein de la SNCF, dans l’éducation nationale, les étudiants veulent aussi continuer à bloquer les facultés. De nouvelles AG sont prévues demain matin. Une manifestation est déjà annoncée pour samedi prochain à 14H avec notamment l’acte du samedi du mouvement Gilets Jaune.


17h30 – Le point sur la mobilisation à Paris

Dans la manifestation parisienne, nos journaliste croisent de nombreux et nombreuses intellectuel.les, artistes et élu.e.s. Dans notre live sonore, toujours en cours, vous avez pu entendre la militante féministe François Vergès ou encore la sénatrice écologiste Esther Benbassa. Ailleurs dans la manifestation, notre journaliste Lisa François à croisé l’humoriste Guillaume Meurice, il marche avec les salarié.e.s de Radio France en grève depuis plus d’une semaine.

Du coté des interpellations, la préfecture de police de Paris a annoncé à 15h30, 71 interpellations et 9 350 personnes contrôlées. On compte aussi plusieurs blessé.e.s légers, parmi eux journaliste Gaspard Glanz a été touché par une grenade de désencerclement.


 

17h- Le point sur la mobilisation :

À Paris, la majorité des dizaines de milliers de personnes mobilisées pour cette journée de grève générale sont toujours bloquées sur le boulevard Magenta, Alix Douart, l’une de nos journaliste décrit une « situation figée avec beaucoup de manifestant.e.s qui se demandent pourquoi la police empêche l’avancée du cortège depuis plus d’une heure ». Le cortège s’est divisé en trois parties : la première, la plus fournie, peine à avancer jusqu’à la place de la République, au niveau du boulevard de Magenta.  Une autre est bloquée place de la République, tandis qu’une troisième a pu avancer en direction de Nation via l’itinéraire de délestage prévu par les syndicats organisateurs de la manifestation.

Ailleurs que dans le capitale de nombreux défilés ce sont déroulés. Pour rappel plus de 180 000 personnes battaient le pavé à la mi-journée. Pour vous faire une idée de la mobilisation dans votre ville, nos consœurs et confrères du quotidien Le Monde propose une infographie très utile pour s’y retrouver.


16h00 – Le point sur la mobilisation à Paris :

Plusieurs dizaines de milliers de manifestant.e.s sont rassemblées sur le boulevard Magenta à Paris. Un cortège extrêmement dense. Après presque deux heures d’attente, la manifestation s’est élancée sur le parcours qui doit la mener à la place de la Nation.

À l’avant de la mobilisation, une petite partie du cortège à pénétré sur la place de la République. Des CRS sont immédiatement intervenus, coupant la manifestation. Objectif des autorités, séparer le « cortège de tête » des cortèges syndicaux. Des affrontement ont été constaté par nos journalistes, un camion a notamment pris feu. Le cortège syndical, particulièrement dense, est lui toujours dans le boulevard Magenta bloqué par plusieurs ligne de CRS. Une partie des manifestant.e.s reflue sur le boulevard Magenta sous la pression des policiers. La manifestation est donc pour le moment à l’arrêt.

 


14h10 – 180 000 personnes mobilisées à la mi-journée, fin de défilé en eau de boudin à Lyon, tensions à Nantes, grosse affluence à Paris.

Selon la police et les préfectures en région, relayées par l’Agence France Presse, on compte plus de 180 000 personnes mobilisées à la mi-journée dans une trentaine de villes en France. 20.000 personnes à Montpellier, autant à Nantes, 15 000 à Clermont Ferrand, 10 000 à Tours ou à Rennes. A Saint Brieuc, plusieurs milliers de manifestants selon notre journaliste sur place

A Lyon, la manifestation, partiellement noyée sous les gaz lacrymogènes pendant un temps, n’ira pas à son terme. Le cortège dévie du parcours initialement prévu


A Nantes, la situation reste particulièrement tendue

A Paris, la manifestation s’annonce particulièrement massive alors qu’elle s’élance à peine sous forte surveillance policière.


13h30 – L’ambiance se tend à Lyon, premières actions à Paris en marge du début de la manifestation

A Lyon où la situation était encore calme il y a quelques dizaines de minutes, des tirs de gaz lacrymogènes ont provoqué un mouvement de foule au niveau du pont de la Guillotière. Suivez la situation sur place grâce à notre reporter Tim Buisson.

A Paris, on note une action du collectif Reporters en Colère (dont plusieurs membres de la rédaction de Radio Parleur font partie). Face à la police, les journalistes brandissent micros et appareils photo, baillonnée, pour dénoncer les dizaines de cas de violences policières et d’atteinte à la liberté de la presse dont ils et elles sont victimes depuis un an.

Le cortège parisien, particulièrement massif, court déjà tout le long du boulevard Magenta jusqu’à la place de la République.


13h00 – Un début de journée dans le brouillard, d’importantes premières mobilisations en régions

En ce jour de grève nationale contre la réforme des retraites, les premières manifestations en région donnent le ton d’une journée placée sous le signe des luttes. Toute la journée, suivez la mobilisation à Paris, Nantes, Lyon et ailleurs en France sur cet article mis à jour régulièrement, ainsi que sur notre fil twitter.

A Lyon, le cortège parti de la manufacture des tabacs est actuellement bloqué au niveau du pont de la Guillotière

A Nantes, une manifestation aux slogans particulièrement combatifs  s’est élancé en fin de matinée. On signale néanmoins déjà des accrochages entre la police et des manifestant·es et des tirs de gaz lacrymogène.

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here