Alors que le secteur agricole est en crise et que les agriculteurs ne cessent de témoigner leur détresse, l’élevage est particulièrement montré du doigt. Comment ce secteur oscille-t-il entre un discours techniciste en faveur dans les lois et les traités de libre-échange et un discours alternatif promouvant l’harmonie entre humains et nature ? Comment la modernité capitaliste fait-elle disparaître le monde paysan ? Quel modèle politique et économique serait souhaitable pour que les agriculteurs n’aient plus à vivre « de miettes » ? Quels points communs observent le monde agricole belge et français ? De nombreuses questions auxquelles se sont proposés de répondre les invités de la table ronde du samedi 13 octobre au Festival du livre et de la presse d’écologie.

© image tirée du livre On achève bien les éleveurs (L’échappée, 2017)

Retrouvez, en intégralité, la table ronde du samedi 13 octobre 2018  lors de la 16ème édition du Festival du livre et de la presse d’écologie

Une table ronde avec:

  • Pierre Bitoun, sociologue, chercheur à l’INRA et auteur du Sacrifice des paysans : une catastrophe sociale et anthropologique (L’échappée, 2016)
  • Yannick Ogor, éleveur, maraîcher en Bretagne et auteur de Paysan impossible : récit de luttes (Bout de la ville, 2017)
  • Stephane Delogne, éleveur en Belgique et ex-porte-parole du syndicat paysan FUGEA

animée par Laury-Anne Cholez, journaliste chez Radio Parleur.

Crédits photos : Festival du livre et de la presse d’écologie

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here