Les premiers éléments du projet de réforme des retraites sont connus, et ne plaisent pas beaucoup aux retraité.es descendus à nouveau dans la rue, jeudi 18 octobre 2018, pour défendre leurs pensions. Parmi les sujets d’inquiétude, l’universalisation du système. Le premier euro cotisé ouvrira les mêmes droits aux retraités. Un système qui réclame de lisser les cotisations, jusqu’ici calculées sur la base de l’impôt. Rien n’est encore acté, et les syndicats ont jusqu’à la fin de l’année pour discuter d’une solution avec le gouvernement. Radio Parleur a choisi de vous rediffuser pour l’occasion notre émission tournée cet été à Grenoble sur les raisons de la colère des retraité.es.

Difficile de s’y retrouver dans cette réforme des retraites. Mercredi 10 octobre 2018, lors d’une rencontre avec les partenaires sociaux, le gouvernement présentait les grandes lignes de cette réforme. La « retraite à points » verra donc le jour, sans faire tomber le modèle par répartition financés par les travailleurs. Derrière ces annonces, le flou persiste néanmoins sur l’alignement des 42 régimes spéciaux, les compensations en cas « d’interruptions d’activité », le calcul de la valeur du point cotisé tout au long de la carrière,  sans même parler de l’assiette de calcul pour les indépendant.es. Les sujets explosifs ne manquent pas au cœur de ce projet de loi qui évoluera au cours des six prochains mois de concertation.

Pour y voir plus clair, réécoutez l’instant choisi de l’émission « Tout le monde déteste la rentrée », enregistrée cet été à Grenoble, sur la question des retraites. Avec l’économiste Jean-Marie Harribey, le syndicaliste Gilles Oberrieder membre de le CGT et le sociologue Christophe Aguiton.

Une émission présentée par Tristan Goldbronn avec Zoé Perron, Charlotte Mongibeau, Romane Salahun, Violette Voldoire, Clémentine Méténier, Emile Wadelle, Antoine Atthalin et Martin Bodrero.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here