Nous avons été enfermé·es, avons souffert d’être seul·es, ou bien avons rencontré une certaine plénitude. Nous avons pu subir aussi la violence de nos proches. Ces vécus du confinement font écho à d’autres expériences d’enfermement, dans la prison, dans le foyer, dans la solitude. Nous, les vivant·es est le récit de ce qui enferme, ce qui libère, et ce qui ne sera plus jamais enfermé. Un projet radiophonique et théâtral fort, restitué en un podcast bouleversant.

« On s’est assis dans cette pièce, et on a parlé de toute cette période. De nos pensées sombres. Des nuits ou on dormait bien ou mal. Des gestes barrières qu’on faisait ou qu’on faisait pas. De l’ennui. » Rania, elle, n’a pas si mal vécu le confinement que cela. Mieux que Liliane certainement, dont le vécu de l’enfermement est bien différent. Dans son foyer devenu toxique, elle a cohabité avec un conjoint pervers narcissique, qu’elle a fui pour rester vivante.

Un projet de partage et de voix vivantes

Le projet Nous, les vivant·es commence en 2021. Imaginé lors de la pandémie, le projet rassemble alors huit scènes théâtrales de Seine-Saint-Denis pour affirmer leur rôle auprès de la population. Les lieux de culture ferment : ce seront donc les artistes qui iront à la rencontre du public. À Montreuil, cette initiative s’appelle Nous, les vivant·es.

Pendant un an, l’association La Porte à Côté (association qui édite le média Radio Parleur), mène des ateliers radio pour ouvrir la parole dans les lieux ou elle se partage. Les équipes pédagogiques installent leurs micros au Nouveau Théâtre de Montreuil, à la Maison des femmes maliennes, au Wake up Café, ainsi qu’à la Maison des Femmes Thérèse Clerc. Les musiciens du collectif La Boutique composent des pièces musicales, au fur et à mesure que les pensées et les histoires se déroulent.

Nous les vivant·es
Nous les vivant·es, atelier au Nouveau théâtre de Montreuil. Crédit photo : Noémi Gloor.

Quelques mois plus tard, ces paroles prennent place dans la création d’un spectacle, présenté en juin dernier à l’occasion de la programmation estivale « Les beaux jours » du Nouveau Théâtre de Montreuil. La troupe se rendra même au festival d’Avignon.

De ce long parcours qui aura duré près d’un an, et des restitutions du spectacle créées au Nouveau théâtre de Montreuil, ont été extraits discussions et témoignages, micro-trottoirs et musique, aujourd’hui rassemblés en un podcast.

Un podcast réalisé par Etienne Gratianette. Photo de Une : Nouveau Théâtre de Montreuil

Le projet sonore Nous les vivant·es a été imaginé par le Nouveau théâtre de Montreuil – CDN, La Porte à côté, Le Collectif la Boutique et Making Waves. Nous les vivant·es s’est articulé autour de quatre ateliers radio animés par La Porte à Côté. Intervenant·es : Martin Bodrero, Violette Voldoire, Tristan Goldbronn, Valeria Stasi, Noémi Gloor.
Direction artistique du spectacle : Alexandre Plank.
Composition musicale : Le Collectif La Boutique – Fabrice Martinez, Clément Duthoit, Yves Rousseau.
Avec : Clément Duthoit (saxophoniste), Vincent Arnoult (hautbois), Emmanuelle Brunat (clarinette basse), Nicolas Fargeix (clarinette),Fabrice Martinez (trompette), David Pouradier Duteil (batterie), Vincent Reynaud (basson), Yves Rousseau (contrebasse)
et les participant.e.s : Khaled Abdelkader, Noé Armbruster, Rania Biyen, Junior Denn Sacko, Tidiane Kanmadozo, Liliane Santin
Collaboration artistique : Béatrice Dedieu.
Production : Nouveau théâtre de Montreuil – CDN, Making Waves, Le Collectif La Boutique, l’association La Porte à Côté.
En partenariat avec : le Wake Up Café, la Maison des Femmes Thérèse Clerc à Montreuil, les Midis du MIE, l’Association des Femmes Maliennes de Montreuil.
 
Ce projet reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France dans le cadre du New Deal de La Beauté du geste, la Région Ile-de-France dans le cadre du dispositif de soutien aux projets artistiques et culturels menés dans les quartiers populaires, le Département de Seine-Saint-Denis dans le cadre du Dispositif Culture et les Arts pour la Résilience. 

1 COMMENT

  1. C’est très bien.ne
    J’apprécie.ee la présentation.ne du sujet.te
    Ah pardon.ne désolé.ée pour le.la français.se
    je.ee suis.se perdu.ee

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here