Le 18 octobre 2019 au Chili, surgit « l’estallido », l’explosion. Rapidement, la révolte s’étend à tout le Chili. Malgré la répression, les places et les rues chiliennes ne cessent d’être occupées et défendues. Les luttes se rapprochent, se nouent et s’entraident. Les Mapuches, peuple originel du pays, reçoivent le soutien des manifestant·es, contre l’idéologie du pouvoir en place.

Écoutez le quatrième épisode de cette série documentaire en six volets qui explore le virage culturel et citoyen qu’a fait exister la révolte chilienne de l’automne 2019.

Sur le même thème : le troisième épisode de notre série documentaire « Chile Desperto » au cœur des révoltes de l’automne 2019.

En octobre 2019 au Chili, la révolte qui éclate pour protester contre l’augmentation du prix du ticket de métro s’étend rapidement. Bientôt, c’est la chute de tout un système que les manifestations réclament. Malgré une répression féroce déclenchée par le président Piñera, le peuple chilien occupe les rues et les places, s’émancipe et se transforme à travers la lutte.

Le peuple Mapuches n’est plus un terroriste

Dans cet épisode, les peuples originels prennent la parole. Le peuple chilien remet en cause le système, et cela s’accompagne d’une méfiance nouvelle à l’égard du discours des médias dominants. Les mythes qu’ils entretiennent, en lien avec le pouvoir en place, s’effondrent, encourageant donc la réhabilitation des Mapuches.

mapuches
Une petite fille lors de l’interprétation de « Un violador en tu camino » à Conception au Chili en le 8 mars 2020. Photographie : Isis Fuentealba Quiñones sous licence creatives commons.

Ce peuple originel, libre jusqu’en 1883, année de l’envahissement de ses terres par l’armée chilienne, a toujours lutter pour récupérer ses terres. Ainsi, les Mapuches étaient considérés comme terroristes par l’état, les médias, et une large partie de la population. Mais peu à peu, les manifestations se remplissent de drapeaux Mapuches. Le peuple affiche désormais son soutien aux luttes des peuples premiers.

Un reportage réalisé par Melaine Fanouillère. Photographie de une : Isis Fuentealba Quiñones sous licence creatives commons. 

Mixage : Pierre Furet et Melaine Fanouillère. Doublage, par ordre d’appartion : Juliette Bessou, Hélène Frémond, Matthieu Jégo, Melaine Fanouillère, Pierre Furet, Marie Kempfer, Lucie Adde, Marie Waterlot, Marie Delépine, Loïc Pinto, Axelle Denis, Pierre Goupil.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here