Leur histoire commence en 2008 à Istanbul, alors qu’ils sont encore au lycée : trois jeunes gens, issus de différentes minorités, se rencontrent, Asil Koç alias “Slang”, Veysi Özdemir alias “V.Z.” et Burak Kaçar, alias “Zen-G”. Alors que leur quartier de Sulukule subit une gentrification violente, ces trois amis choisissent de transmettre leur colère aux sons de leurs flows enflammés et sur des beats acérés. Radio Parleur les a rencontrés et vous livre leur histoire à travers ce reportage, qui a reçu le 2e prix du concours Paroles Partagées 2018. 

Leur histoire commence en 2008. Alors qu’ils sont encore au lycée, trois jeunes se rencontrent, Asil Koç alias “Slang”, Veysi Özdemir alias “V.Z.” de Sulukule et Burak Kaçar alias “Zen-G”. Ils choisissent de transmettre leur colère à travers le rap. Car leur quartier a subi des destructions en vue de bâtir de grands ensembles pour être réhabilité. L’urbanisation est en marche et elle expulse violemment les communautés les plus pauvres. Niché au cœur de la tentaculaire agglomération d’Istanbul, sorte de ghetto en plein centre-ville, le quartier de Sulukule est le plus ancien foyer de peuplement rom et tzigane en Turquie. Un foyer en cour de « réhabilitation » et dont le changement est visible à travers ses ruelles désertées, ses chantiers et ses gravats, où s’affairent les pelleteuses et les grues.

Une politique de réhabilitation effrénée et dévastatrice

Expression d’une rage, voix de ceux qui n’en ont pas : avec leurs flows enflammés, les trois amis sont régulièrement appelés à prendre le micro pour défendre d’autres quartiers en voix de gentrification. Ils créent ainsi une parole partagée au sein même de leur communauté et par delà les frontières de leur quartier contre cette politique de réhabilitation effrénée et dévastatrice. Et font vivre celle-ci en partageant leur savoir et leur verve avec les futures générations, à travers des ateliers d’écritures et d’interprétations destinés aux plus jeunes du quartier dont ils sont devenus les « grands frères ».

Le photographe reporter Fatih Pinar, que nos reporters ont également rencontrés sur place, a travaillé sur plusieurs quartiers populaires d’Istanbul, tous sujets à gentrification. Son album sur Sulukule nous met au parfum pour comprendre le cri musical de ces jeunes.

Sulukule from Fatih Pınar on Vimeo.

 

Un documentaire sonore réalisé par :

– Charlotte Mongibeaux

– Tristan Goldbronn

Traductions :

– Adel Ittel El Madani

– Robin Goldbronn

– Tristan Goldbronn

– Dania Kaddur

– Martin Bodrero

Mixage :

– Adel Ittel El Madani

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here