Manifestation du 22 Mars : »Ca crépite comme la rage »

Ce jeudi, cheminots, membres de la fonction publique et manifestants solidaires ont défilé un peu partout en France pour protester contre les réformes lancées par le gouvernement Philippe. A travers ce reportage, Radio Parleur vous embarque dans la manifestation parisienne.

0
159
deux cheminots avec un fumigène lors de la manif du 22 mars 2018 a Paris
manifestation cheminots du 22 mars

Ce jeudi, cheminots, membres de la fonction publique et manifestants solidaires ont défilé un peu partout en France pour protester contre les réformes lancées par le gouvernement Philippe. A travers ce reportage, Radio Parleur vous embarque dans la manifestation parisienne.

Fonctionnaires et cheminots en grève

A l’appel des sept syndicats représentatifs dans la fonction publique (CGT, FO, FSU, CFTC, Solidaires, FA-FP et CFE-CGC), les fonctionnaires étaient invités à manifester contre la suppression annoncée de 120 000 postes, le rétablissement du jour de carence et le gel des salaires. En parallèle, les agents de la SNCF, fers de lance de cette première mobilisation nationale de l’année, entendaient dire leur opposition à la volonté du gouvernement de réformer la SNCF par ordonnances, en la transformant en société anonyme et en abandonnant le statut de cheminots à l’embauche.

À la mi-journée, le taux de grévistes atteignait 35,4% à la SNCF selon la direction. Les cheminots se sont mis en grève davantage qu’attendu. Le taux de grévistes était de 12,8% à l’Éducation nationale selon le ministère.

Les syndicats se félicitent, la CGT propose une nouvelle journée d’action

A Paris, 47 800 personnes ont manifesté, selon le premier décompte indépendant réalisé par le cabinet Occurence pour plusieurs médias dont font partis Radio France, Mediapart ou Le Monde. Un chiffre inférieur à celui de la CGT, qui compte 65 000 manifestants et à celui de la préfecture de Police, qui avance près de 49 000 personnes. Soit d’avantage que lors de la dernière journée d’action des fonctionnaires, le 10 octobre dernier, où la CGT avait comptabilisé près 45 000 manifestants à Paris. Ce jeudi soir, les responsables syndicaux de la SNCF saluent une réussite de la mobilisation dans un bras de fer qui ne fait, préviennent-ils, que commencer. Prochaines mobilisations : les grèves des 3 et 4 avril. De son côté, la CGT propose « l’organisation d’une journée nationale de mobilisation interprofessionnelle le 19 avril prochain ».

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here